26 C
Sénégal
12 août 2020
FidesPost
ACTUALITE Nationale

Yeumbeul-Malika: le quotidien d’une paroisse en période de Covid 19

En temps normal, une paroisse vit au rythme des prêches, des célébrations, de la catéchèse, des actions de charité, des animations culturelles et de bien autres activités. Malheureusement, avec la survenue de la pandémie de coronavirus, qui, non seulement impacte sur la santé, l’économie mais aussi la vie religieuse, la pratique du culte, public notamment, n’est point propice à cette conjoncture. Qu’est ce qu’est alors devenu le quotidien d’une paroisse avec la Covid 19 ?

Pour en savoir davantage, nous avons fait une brève incursion à la quasi paroisse Bienheureux Édouard Jean Marie Poppe qui regroupe en son sein, la communauté chrétienne de Yeumbeul et aussi celle de Malika.

A l’instar de toutes les églises nationales, l’ensemble des mesures restrictives (dont l’interdiction de rassemblement) édictées par le clergé et l’Etat pour endiguer le virus, a été observé sur place. Mais il est important de souligner, que la quasi paroisse a poursuivi une bonne partie des activités et missions (évangélisation, service des hommes surtout démunis, accompagnement des défunts….) qui lui ont été assignées.

D’après l’administrateur de la quasi paroisse, l’Abbé Joseph Bouré Diokh, les messes ont continué à être dites, mais en petit comité, réduit au strict minimum, composé de religieux et selon les circonstances, de fidèles venus se recueillir. Les groupes communautaires ont également tenu, occasionnellement, des séances de prières dans les différentes chapelles de cette communauté.

Concernant la maladie, l’équipe pastorale a aussi menée une sensibilisation à travers des émissions et courts spots.

En somme l’église de Yeumbeul, poursuit ses activités avec cependant moins d’animation, et moins d’affluence de fidèles ,qui ont d’ailleurs significativement réduit leurs demandes de messes pour les défunts, les actions de grâce…

Néanmoins il est important de souligner que les communautés ecclésiales de base (CEB) de cette quasi paroisse, ont apporté un soutien financier, spontané, aux agents pastoraux pour les appuyer en cette période critique sur tous les plans. Et plus important encore, elles ont permis d’informer virtuellement sur la vie paroissiale et de maintenir les liens entre fidèles.

Rosine F. Ndour

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite