27 C
Sénégal
16 janvier 2021
FidesPost
ACTUALITE Internationale Nationale Vatican

Vatican : Les Papes Benoît XVI et François seront vaccinés contre le Covid-19

Benoît XVI sera vacciné contre le Covid-19 « dès que le vaccin sera disponible », a affirmé son secrétaire particulier, Mgr Georg Gänswein, le 12 janvier. Le pape François a lui aussi récemment expliqué vouloir bénéficier du vaccin.

La campagne de vaccination du Vatican doit débuter ces jours-ci. Le Saint-Siège s’est procuré un réfrigérateur à ultra-basse température pour stocker et conserver les vaccins. La vaccination s’établira dans l’atrium de la salle Paul VI et sera administrée par du personnel médical et infirmier qualifié. À terme, tous les résidents de la Cité du Vatican pourront bénéficier du vaccin, ainsi que l’ensemble du personnel qui y travaille et leur famille.

« Je me ferai vacciner et je ferai vacciner toutes les personnes du monastère Mater Ecclesiae », confie Mgr Gänswein, en faisant référence au monastère du Vatican où le pontife émérite vit depuis sa renonciation en 2013. Le secrétaire particulier de Benoît XVI explique à Catholic News Agency (CNA) que le pape émérite sera donc bien vacciné. En décembre, il confiait que si Benoît XVI, 93 ans, n’avait pas encore perdu l’usage de sa voix, il était devenu « très faible et maigre ».

Le pape François a annoncé officiellement le 10 janvier qu’il souhaitait se faire vacciner. « Je crois que, d’un point de vue éthique, tout le monde devrait prendre le vaccin », a-t-il déclaré dans une interview délivrée à la chaîne italienne Canale 5. « C’est une option éthique, car vous jouez avec votre santé, avec votre vie, mais vous jouez aussi avec la vie des autres », a-t-il insisté.

À la fin du mois de décembre 2020, le Vatican avait par deux notes distinctes – une de la Congrégation pour la doctrine de la foi et une autre de la Commission Covid-19 et de l’Académie pontificale pour la vie – encouragé à la vaccination pour mettre un terme à la pandémie mondiale.

La Congrégation pour la doctrine de la foi considérait qu’il était « moralement acceptable » de recevoir des vaccins utilisant des cellules dérivées de foetus avortés dans leur processus de recherche et de production à deux conditions. D’une part qu’il n’existe pas d’alternative disponible et d’autre part que la situation soit suffisamment grave.

fidespost/imedia

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite