23.2 C
Sénégal
28 septembre 2021
FidesPost
ACTUALITE CONTRIBUTION EGLISE UNIVERSELLE Nationale

Un synode dans un synode, pour une expérience inédite de l’Église (Par Abbé Séraphin-Raphaël Ntab)

« Ecclesia semper reformanda ! »

C’est désormais connu que depuis le 26 janvier 2019, et ce jusqu’en 2022, le diocèse de Kolda, après celui de Ziguinchor et avec son soutien, vibre au rythme de son tout premier synode, convoqué par Son Excellence Monseigneur Jean-Pierre Bassène, sous le thème pascal : « Église de Kolda, signe de la présence du Christ ressuscité ». Il s’agit là d’une expérience toute particulière pour les diocésains de Kolda qui, depuis lors, donnent le meilleur d’eux-mêmes pour gagner ce pari cher à toute personne qui croit en l’Église : « Je crois en l’Église », confessons-nous chacun et tous ensemble. Ce credo (je crois) dit l’engagement de tout baptisé à croire que l’Église, qui est du Christ[1], dit de manière inimitable sa présence continue et agissante dans le monde.  Les chrétiens de Kolda se savent donc appelés à entrer plus en profondeur dans le mystère de cette Église qui va bien au-delà de nos considérations  parfois trop humaines, caricaturales et réductrices. La phase de consultation, en cours, est pour eux l’occasion de jouer pleinement leur partition dans la construction de l’Église de Jésus Christ qui est à Kolda. Les lineamenta, rendus disponibles autant qu’il a été possible d’en imprimer, les engagent à une réflexion profonde quant à leur présent et leur avenir dans une église encore en chantier et où chacun a son mot à dire.  En plus clair, ces lineamenta se présentent sous forme de quatre chapitre-clés, discutés et retenus en assemblée, et de quelques pôles choisis, chacun d’eux assorti d’un questionnaire soumis, depuis plusieurs mois, à la réflexion du peuple de Dieu qui est dans le Fouladou, le Balantacounda et le Pakao.

Des questions d’importance qui engagent la coresponsabilité de tous attendent d’être examinées : « Comment voyez-vous l’Église de Jésus-Christ qui est à Kolda ? » ; « Que proposeriez-vous pour que l’Évangile du Christ touche et transforme les habitants du  Fouladou, du Pakao et du Balantacounda ? » ou « L’action de l’Église est-elle suffisamment visible et appréciée à Kolda ? » ; « Comment voyez-vous les célébrations liturgiques au sein de notre diocèse ? » ; « Comment pensez-vous la question de l’inculturation chez nous ? » ou encore « Quelle appréciation faites-vous de la tenue de la catéchèse chez nous ? » ; « Que pensez-vous de la pastorale des vocations chez nous ? » ; « Que proposeriez-vous pour une pastorale familiale efficace et efficiente ? » ; « Êtes-vous suffisamment impliqués dans la prise en charge matérielle de votre église paroissiale et diocésaine ? » ; « Pensez-vous que les laïcs soient suffisamment bien formés ? Si non, que proposeriez-vous ? » L’on peut déjà entrevoir l’enjeu d’un tel projet d’Église. Les propos de l’évêque du lieu, à la cérémonie de lancement de ce grand  événement, y disposaient déjà : « Je voudrais faire de ce synode une consultation générale pour une étude sérieuse de la situation de notre diocèse dans toutes les sphères de son existence : ce qui est fait, ce qui se fait et ce qui devrait se faire en vue de notre bien spirituel, humain et matériel […]. Mon objectif est de réunir toutes les forces vives de notre diocèse afin de repenser nos structures, notre pastorale, nos mouvements et associations, d’étudier nos besoins et les défis à relever et ainsi espérer, pour nous-mêmes et pour les générations à venir, dégager les outils nécessaires pour la réalisation du plan de salut de Dieu à Kolda[2] ». Les dés sont jetés et nous nous acheminons vers la phase de célébration de notre synode diocésain, après celles de sensibilisation et de consultation.

Mais voilà que, presque rendus au terme de notre longue et passionnante course, le Pape François nous invite à vivre un synode dans un synode. Est-ce pour nous rappeler que « Église est synonyme de synode », ainsi que l’affirme Saint Jean Chrysostome ? En tout état de cause, ce projet du Saint-Père, qui concerne l’Église dans le monde, est là. Il sera question, comme on peut le lire dans les documents préparés à cet effet, par le Secrétariat Général du synode des évêques[3], d’une radioscopie de l’Église universelle appelée à re-prendre le rude chemin de la synodalité. Cet itinéraire synodal sera pour nous l’occasion de faire encore davantage l’expérience d’une Église invitée à réfléchir et à se réfléchir pour être chaque jour un peu plus le signe de la présence du Christ dans le monde.

La consultation générale lancée par le Pape veut amener « chacun à se mettre à l’écoute de l’autre et tous à l’écoute de l’Esprit Saint[4] » qui guide l’Église. Il va sans dire que tous sont concernés. D’où la nécessité de vivre cet événement tel « un processus ecclésial participatif et inclusif » qui va dans le sens de redonner à l’Église toute sa place dans un monde en perpétuelle mutation, chacun devant y jouer pleinement son rôle. Le rêve du Pape François de voir une Église toujours plus fidèle à sa mission se poursuit, et nous, diocésains de Kolda, en plein synode, sommes privilégiés de pouvoir faire cette expérience de l’universalité de l’Église à laquelle nous disposait déjà le chemin parcouru jusqu’ici sous le signe du Ressuscité.

Seigneur Jésus-Christ,

Tu as fondé ton Église sur les apôtres et continues sans cesse de la guider par ton Esprit de lumière et de vérité.

Donne-nous la grâce de célébrer ce synode dans la fidélité à cette même Église que tu as instituée pour qu’elle soit le signe visible de ta présence dans le monde.

Que ce synode, vécu avec générosité pastorale et les yeux toujours fixés sur toi le seul Maître, soit pour nous un souffle nouveau pour aller plus loin dans notre mission de t’annoncer à tous les hommes et à toutes les femmes du monde entier.

Accorde à ton Église, par l’intercession de la Vierge Marie, Mère de l’Église et notre mère, de se disposer entièrement à écouter et à méditer ta Parole de vie, et que tous les saints et saintes de Dieu, qui ont crié Jésus Christ sur les routes du monde, prient pour nous.

Nous te le demandons à toi qui vis et règnes avec le Père et le Saint Esprit, un Seul Dieu pour les siècles des siècles.

Amen.

Abbé Séraphin-Raphaël NTAB

Secrétaire Général du Synode diocésain de Kolda

[1] Cf. Mt 16, 18.

[2] Cf. Mgr Jean-Pierre bassene, Lettre d’annonce d’un Synode diocésain, Kolda, le 06 janvier 2019.

[3] Voir le document préparatoire et le Vademecum qui accompagneront ce synode sur la synodalité. Celui-ci sera ouvert les 9-10 octobre à Rome et le 17 octobre dans les Églises particulières, et se conclura par l’assemblée générale au Vatican en 2023.

[4] Sr Nathalie Becquart, sous-secrétaire du Synode des évêques.

Voir https://www.vaticannews.va/fr/vatican/news/2021-05/synode-eveques-2023-entretien-soeur-nathalie-becquart.html; date de consultation : le 10 septembre 2021.

3 commentaires

David Wirtéine BOUBANE 10 septembre 2021 at 13 h 23 min

La question spécifique de la pastorale de la jeunesse (sur qui repose l’Eglise de demain devrait apparaître de façon saillante et bien mise en exergue à mon humble avis…

Reply
David Wirtéine BOUBANE 10 septembre 2021 at 13 h 25 min

La question spécifique de la pastorale de la jeunesse (sur qui repose l’Eglise de demain) devrait apparaître de façon saillante et bien mise en exergue à mon humble avis…

Reply
Céline 10 septembre 2021 at 22 h 27 min

Bon synode à tous fidèles du diocèse de Kolda !

Reply

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite