26.2 C
Sénégal
26 novembre 2022
BLOG

Un Jour A la Foi : « Femme, grande est ta foi! » Toi aussi, qu’attends- tu pour sortir de ta peur ?

L’Evangile de ce mercredi 8 août (cf. Mt 15, 21-28) commenté par l’Abbé Jean Joseph Diouf, prêtre du diocèse de Thiès.

En contemplant l’attitude de la Cananéenne, accueillons avec beaucoup d’intérêt cette belle leçon de foi qu’elle nous donne aujourd’hui.

Hier seulement, Jésus reprochait à Pierre son peu de foi (Mt 14,31) ; aujourd’hui il admire cette femme pour la grandeur de la sienne. Mais qu’a-t-elle fait d’extraordinaire pour mériter cette éloge de la part de Jésus ?

Revisitons le scénario relaté par Matthieu :

« Voici qu’une cananéenne, venue de ces territoires, disait en criant : « Prends pitié de moi, Seigneur fils de David ! Ma fille est tourmentée par un démon. (….)

Oui, Seigneur ; mais justement, les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maitres. (…)

Femme grande est ta foi, que tout se passe pour toi comme tu le veux !»

En fait, quoi de plus naturel, que de crier son désarrois, en appelant à l’aide lorsque la souffrance gagne du terrain dans notre vie ou dans celle d’une personne proche. De surcroit lorsqu’on est croyant, pour implorer le secours du divin. C’est ce qu’a fait naturellement cette femme. Nous en avons tous vécu l’expérience. Et peut-être même c’est le cas en cet instant.

Rien donc, à priori, ne rend extraordinaire l’attitude de cette femme. Cependant à y regarder de près, un verbe peut nous aider à élucider le pourquoi de cette déclaration élogieuse de Jésus à l’égard de la cananéenne. Il s’agit du verbe « Venir » (Voici qu’une cananéenne, venue de ces territoires…).

En effet, elle a eu l’audace de sortir de chez elle pour braver la distance et les barrières sociaux culturelles et religieuses de l’époque. Tenace, rien n’a pu la décourager malgré l’attitude peu humiliante de Jésus. Elle a vraiment une grande foi puisqu’elle proclame que Jésus est Fils de David, et puisque, sûre de la puissance divine, elle a confiance en son pouvoir de rendre la santé à sa fille absente et cela d’un seul acte de volonté : celle de sortir de chez elle.

Toi aussi, qu’attends- tu pour sortir de ta peur (sorcellerie, mauvais sort…), de ton orgueil qui t’empêche de pardonner, de voir le bien qui se manifeste en l’autre, de te réjouir de ses succès ?

Sors et va à la rencontre du Christ, reste persévérant, ton âme serait certainement en paix pour vivre dans la joie, la liberté, la sérénité et la confiance qui te ferait déplacer des montagnes. Ta foi sera grande. Et tout se passera pour toi selon que tu le désires.

Par la foi nous obtiendrons le salut !

Belle journée !

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite