30.6 C
Sénégal
29 juillet 2021
FidesPost
ACTUALITE Nationale

« Un an sans voir maam boy …sans entendre sa voix ! » (Par Lagina Gomis)

C’était un vendredi ! Un vendredi, début de week-end. Un vendredi qui devrait être un jour de quiétude. Où je devrais me reposer, être dans la joie. Ce vendredi-là, j’ai versé des larmes, mais pas comme prévu. Car c’étaient des larmes de malheur. Un malheur inattendu. Un malheur d’une douleur insupportable, insoutenable, insondable.

Ce vendredi-là, après une belle journée, j’espérais rejoindre mon lit, pour de beaux rêves afin d’être d’attaque, samedi. Mais vers les coups de 20 heures, juste après avoir dîné, mon téléphone sonne. Au bout du fil, un ami, je décroche avec joie pour, ensuite, raccrocher en sanglots.

Lui: Gina fo nek?

Moi: Je suis chez moi.

Lui: Amna lou xew

Moi: Quoi?

Lui: Peu de gens sont au courant, alors ne dis rien à personne!

Moi: Pas de souci.

Lui: Sa xarit Père Herman est mort.

Moi: Quoi! Était-il malade ? Qui te l’a dit ? Es-tu sûr de ce que tu dis ? »

Car je ne pouvais pas y croire. À l’instant, la terre se dérobe sous mes pieds. Je tremblais ; et tout mon corps était presque inerte pendant 5 longues minutes. Je perds ma langue, figée au milieu de la cour de la maison. Je manquais des mots pour annoncer la mauvaise nouvelle à ma famille.

Voilà un an aujourd’hui ! Sans entendre cette voix avec trémolos qui commençait ses homélies dans un wolof châtié par ces mots: « samay mbokou yi ma sop ».

Un an! Sans voir « maam boy » habillé en tee-shirt assorti d’un pantalon mc, Don pedro et des chaussures claquettes discuter avec les fidèles au sortir de chaque messe dominicale.

Un an! Sans entendre la belle voix de ce belge bien naturalisé sénégalais parler dans un  wolof d’une limpidité cristalline.

Un an! Sans voir l’ombre de mon ami; et dire que je dois m’y faire jusqu’à nous revoir…

Un an! Sans écouter ses sages conseils. Dans le désespoir de trouver du travail, il me disait:  » Angelina, dina bakh, Yalla dinala sam ». Et moi devenais revigorée et pleine d’espoir.

Un an! Sans toucher tes douces mains, sources de joie, symboles d’affection pour tout être humain.

Je dois m’y faire, sans ta présence physique. Mais je sais que ton esprit est avec moi. Tu manques à ta p’tite Angelina…

C’est trop dur pour moi, mais toi-même nous enseignais: « Ayez foi en Dieu, et vous n’allez jamais être déçus ».

Mon très cher Père Herman, je ne t’oublierai JAMAIS dans ma vie.

La paroisse Saint Abraham te remercie pour TOUT.

Seigneur, prends avec toi celui que nous aimons…

Dans l’au-delà, avec les anges, je suis sûre que tu continues ta mission; celle d’évangéliser, de proclamer la bonne nouvelle, d’adorer Dieu.

Je te porte dans mon cœur Père Herman « borom » « Douce lumière guide mes pas »

                                                                                                                       Lagina Gomis

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite