38.5 C
Sénégal
25 mai 2022
ACTUALITE CONTRIBUTION Nationale

« Sage-femme ou sorcière ? » (Par Lagina Gomis)

Jeudi 7 avril 2022, une jeune femme du nom de Astou Sokhna, en état de grossesse de 9 mois, a perdu la vie suite à une négligence médicale à l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye de Louga, alors qu’elle devait accoucher par césarienne. Une affaire qui a suscité l’émoi dans le pays. Dans sa chronique du jour, Lagina Gomis s’insurge devant le comportement de certaines sages-femmes qui se transforment souvent en véritables sorcières dans les hôpitaux sénégalais. Elle dénonce également le manque de professionnalisme dans l’accueil et la prise en charge des malades.

« Quand tu le faisais avec Monsieur, c’était bon »

« Ne nous emmerde pas Madame »

« Ce n’est pas encore l’heure »

Quelques phrases préférées de certaines sages-femmes sénégalaises. Sans cœur, sans compassion, inhumaine ! Sous prétexte qu’elle est capricieuse ou impolie, ou qu’elle n’est pas encore arrivée au terme de sa grossesse, peut-on ignorer ou abandonner une femme qui donne naissance avec tous les dangers que cela comporte ?

Pourquoi les sages-femmes sénégalaises ne savent pas compatir ? C’est au Sénégal que l’on maltraite une personne qui donne une vie. C’est au Sénégal qu’on renvoie une femme enceinte pour défaut de place. C’est au Sénégal qu’une femme meurt en donnant une vie. C’est au Sénégal qu’on a du mal à distinguer un cas d’urgence d’un autre cas sans risque majeur.

Même l’accueil fait défaut dans les structures de santé, surtout celles publiques. Elles sont pourtant les premières à paralyser le système de santé en cas de non-paiement de salaire, alors qu’elles ne font pas du tout leur travail. Que des commérages dans les maternités, accompagnés d’une arrogance incommensurable et des éclats de rires comme si elles étaient dans une cérémonie ou sur la place publique.

Avec la prolifération de ces écoles de formation, attendons-nous au pire. Zéro professionnalisme… Dans un tel contexte, n’ont-elles pas raison, ces personnes nanties, souvent taxées de complexées, lorsqu’elles partent à l’extérieur pour accoucher ? On exerce un métier par amour et non par obligation.

C’est inadmissible au 21ᵉ siècle qu’on assiste encore à ces scènes horribles…

Massa à toutes ces personnes qui ont perdu leurs enfants dans ces conditions.  Massa à tous les papas et mamans qui ont perdu leurs femmes ou filles dans ces conditions.

La vie est sacrée. Basta !!!

Lagina Gomis

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite