25.3 C
Sénégal
3 décembre 2022
ACTUALITE

RDC : La Conférence des Evêques dit déjà connaître le vainqueur de la présidentielle

La Conférence épiscopale du Congo (Cenco) a lors d’une sortie médiatique jeudi le 03 janvier, annoncé qu’au regard des compilations faites à son niveau, elle détenait déjà le nom du prochain président de la République Démocratique du Congo (RDC). Elle invite la Commission Electorale à dire la « vérité » des urnes.

Prévue pour dimanche le 06 janvier selon le code électoral, la proclamation des résultats des élections générales du 30 décembre dernier en RDC, pourrait être reportée. La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) indique n’avoir pour l’heure compilé que 20% des résultats.

Pourtant, dans le même temps, la Cenco affirme avoir déjà compilé la majorité des résultats et même connaître le nom du vainqueur de la présidentielle. Fort du déploiement de quelques 40 000 observateurs à travers tout le pays, la Conférence épiscopale dit détenir un échantillon représentatif de PV affichés dans 23000 bureaux de vote, qui lui permet d’arriver à cette conclusion. « Une bonne majorité de bureaux de vote avait affiché le résultat et les PV, nous sommes en possession de cela, nous sommes mieux placés par rapport au système mis en place pour nous rendre compte de la réalité du vote », a déclaré la Conférence des Evêques.

Si le porte-parole de l’Eglise Catholique congolaise, l’Abbé Donatien Nshole s’est bien gardé de donner le nom du vainqueur de la présidentielle, il estime qu’il revient à la « Ceni de proclamer, nous sommes là pour observer ». Il exhorte à cet effet la Commission électorale « à proclamer les résultats dans la vérité et la justice ». La conférence a ainsi proposé un schéma de proclamation des résultats. Elle préconise que dans les centres de compilation des résultats, les PV de résultat papier priment sur ceux des machines à voter, que les témoins et observateurs puissent suivre ce processus, que la proclamation se fasse bureau de vote par bureau de vote.   

La CENCO appelle au calme de même que les USA, l’UE et de nombreux pays occidentaux qui craignent un nouveau foyer de tension dans la région.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite