24.2 C
Sénégal
21 janvier 2022
ACTUALITE CONTRIBUTION EGLISE UNIVERSELLE VIE CHRETIENNE

Pour un Renouveau charismatique offensif, conquérant et missionnaire : Riposte catholique

Le Renouveau Charismatique Catholique est, qu’on le veuille ou pas, un maillon très fort dans l’effort d’évangélisation que déploie l’Eglise qui est au Sénégal. Mais pour une meilleure efficacité de sa mission, il faudrait que ses membres pensent au renouvellement de leurs méthodes d’apostolat quelque peu désuètes. Car, il me semble que le déploiement de la prière charismatique est resté le même depuis son implantation dans notre pays.

Évidemment, il y a eu des démarches très pertinentes dans la manière d’évangéliser des groupes charismatiques en général. Seulement le constat est que la plupart des rassemblements se font à l’intérieur de nos églises ou de nos paroisses sauf à quelques exceptions près. Il est temps alors, de songer à une évangélisation dont la visée sera essentiellement ad extra (hors des murs de nos églises et des cours de nos paroisses).

Mais avant d’en venir à mes propositions pastorales pour un RCC offensif, conquérant et missionnaire, nous aurions suggéré que le discours théologique des responsables du RCC soit très clair. Pour ce faire, ne serait-il pas possible d’aller à la redécouverte de ce qui fait la spécificité du RCC par rapport aux « églises endormies » ? La quête de l’identité propre du RCC devrait préoccuper les responsables de ce mouvement et leurs accompagnants. Si cet effort de réflexion n’est pas mené, on facilitera le passage des catholiques vers les « églises endormies » au pire des cas. Et dans un moindre mal, on verra les catholiques ne plus se gêner d’aller dans les rassemblements de ces « églises endormies »[1]. D’ailleurs, beaucoup de responsables de ces églises ont fait de Dakar leur pied à terre pour des raisons évidentes. Ces derniers ont fini de ferrer bons nombres de fidèles qui leur sont très fidèles.

Et, il faut dire que l’installation de ces « églises » a été facilité par des… catholiques. Et finalement, certains y sont restés. Et ce sont ceux-là qui servent d’appât pour attirer, voire happer d’autres catholiques[2]. Ces derniers certainement en quête du merveilleux n’hésitent pas à y aller sur la base d’invitation qui n’est rien d’autre qu’une forme de prosélytisme déguisé[3]. En effet, le relativisme ecclésiologique condamné pourtant par Dominus Iesus[4]  leur fait dire que : « Non garawoul (ce n’est pas grave), c’est la même chose ». Ce qui n’est pas vrai si l’on se fonde sur le texte de Benoit XVI sus-cité.

Pour combattre donc ce nomadisme spirituel en amont, nous suggérons de mettre fin au relativisme cultuel et ecclésiologique. Car malheureusement, ce relativisme ne favorise pas l’enracinement des catholiques dans leur propre église qu’ils ne connaissent pas assez du reste. Ce qui a pour conséquence d’accentuer leur inconfort au sein de leur propre église catholique. Il me semble que la plupart des départs de l’Église catholique sont la conséquence d’une méconnaissance des points de doctrine sur lesquels se défoulent les responsables de « églises endormies ». Nous y reviendrons dans nos prochaines publications.

À présent, voici nos propositions pastorales pour une riposte catholique énergique et de taille :

  1. En lien avec les Communautés Ecclésiales de Base (CEB), privilégier les rencontres hebdomadaires de prières dans les familles à travers des mini-veillées qui peuvent aller de 22 h à 1 h, voire 2 heures du matin[5]. Dans ces formes d’apostolat de proximité, nous suggérons d’insister sur les enseignements bibliques (et doctrinaux) avec des exercices pratiques de lecture et de commentaire de la Parole de Dieu. En lien donc avec ce que l’on fait habituellement dans les CEB, il faut choisir les samedis pour organiser les veillées de prière au quartier chez un membre de la CEB ou du Renouveau[6]. Et chaque maison visitée sera bénite à l’issue de la rencontre. Ces prières domestiques peuvent aussi servir d’occasion pour renforcer les liens familiaux et de bon voisinage entre catholiques. Ces temps de prière à la maison devraient aussi aider à renforcer nos relations comme Eglise-Famille avec le Christ.
  2. L’autre innovation missionnaire que doit opérer le RCC, c’est d’occuper les mêmes lieux que squattent les églises endormies. Pourquoi pas un grand RV mensuel de prière à YMCA, à Kennedy, à l’imprimerie Monteiro selon un calendrier bien défini[7]. Et l’apothéose de ces rencontres de prières ad extra, c’est de faire de chaque veille de grands évènements religieux sénégalais, une grande veillée de prière soit à la place de la Nation ou au Cices.

Avec une collaboration franche de tous les groupes charismatiques dans l’unité et le seul souci de travailler pour l’avènement du Règne de Dieu, on pourrait mettre en œuvre ces programmes d’activités que nous suggérons. Puissent ils inspirer nos groupes charismatiques qui de la sorte joueront pleinement leur rôle de groupe d’évangélisation de masse au sein de l’Eglise.

Frère Pierre-Marie Niang, o.p.

[1] La plupart des assemblées de prière des « églises endormies » sont remplis de catholiques. Surtout celles qui se tiennent régulièrement à YMCA.

[2] Il faut bien percevoir la technique qu’utilise ces églises. Les anciens catholiques sont chargés par tous les moyens possibles d’attirer d’autres fidèles. Quitte à donner des indications à leur mentor sur la vie de ceux qu’ils voudraient attirer dans ces « églises ». Après le pasteur va en faire cas. Et cela devient de vraies fausses « prophéties » qui sont donc monté à partir de ceux que les proches disent de leurs frères ou sœurs. Et ce qu’on appelle aussi « puissance » du pasteur peut être d’origine occulte voire démoniaque. Car beaucoup ont recours à des charlatans et autres féticheurs pour acquérir des puissances : Après, ils viennent dire que c’est « au nom de Jésus Christ de Nazareth ». Or, il n’en est rien.

[3] Et c’est là l’une des méthodes de prosélytisme les plus efficaces des « églises endormies ». Leur membre font tout pour inviter des catholiques à leur culte. Et lorsque ces derniers arrivent on les accueille avec tous les honneurs. Et c’est peut-être là, l’erreur à ne jamais commettre cher ami catholique. Comment peux-tu laisser ton église un dimanche pour aller ailleurs ? Et il faut dire que ces invitations disent le mépris que ces derners ont pour l’Eglise catholique. Y répondre, c’est leur donner raison.

[4] Congrégation pour la doctrine de la foi, Dominus Iesus sur l’unicité et l’universalité salvifique de Jésus Christ et de l’Eglise du 6 aout 2000. Ce document doit être absolument lu et compris par les Bergers et tous les responsables charismatiques. Il peut même faire l’objet de séminaire de formation.

[5] Le Samedi nous apparait comme le jour le plus favorable à ces rencontres de prière. On pourrait même terminer avec la messe dominicale et une petite collation. L’intérêt de ces prières domestiques, c’est de renforcer les liens entre familles catholiques. Car de notre point de vue, les liens entre familles catholiques ne sont plus solides comme par le passé. L’individualisme gagne de plus en plus du terrain au sein de nos communautés.

[6] Il me semble que nous avons là une belle opportunité de collaboration entre groupes de la même paroisse.

[7] Ces activités pourraient permettre aux différents groupes charismatiques paroissiaux ou diocésains de travailler et de collaborer ensemble.  Souvent beaucoup de groupes charismatiques font cavalier seul. Ce qui constitue un grave handicap. Car seul l’union des groupes charismatiques fera leur force.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite