40.2 C
Sénégal
19 juin 2021
FidesPost
ACTUALITE EGLISE UNIVERSELLE VIE CHRETIENNE

Pentecôte 2021 : L’Esprit-Saint fait de nous une Église en sortie dans un monde confiné (P. Blaise P. Sagna)

Depuis l’année dernière, dans notre pays et dans le monde, nous célébrons la fête de la Pentecôte dans un contexte sanitaire particulier qui limite les grands rassemblements et restreint les contacts physiques. Or célébrer la Pentecôte c’est justement sortir d’une vie confinée pour s’engager dans une dynamique de rencontre et de témoignage évangélique.

Effectivement, quand l’Esprit-Saint est descendu sur la première communauté chrétienne (Ac 2,1-11), il y avait à Jérusalem des pèlerins venus de tous les coins de l’empire romain (Mésopotamie, Lybie, Grèce, Arabie, Judée, Rome …). Les disciples étaient retranchés dans leur maison par peur de connaître le même sort que Jésus sur la croix. Mais grâce au don de l’Esprit-saint, ils ont repris courage et sont sortis dans les rues de Jérusalem pour annoncer à tous ces pèlerins les merveilles de Dieu, comme nous quand nous marchons jusqu’à Popenguine toute la journée du dimanche de Pentecôte en priant le rosaire et en chantant les louanges du Seigneur.

En fait, depuis la première Pentecôte, l’Esprit-Saint ne cesse de se donner aux croyants et de les mettre en mouvement pour qu’ils aillent proclamer partout la Bonne Nouvelle. Dans le livre des Actes des Apôtres, surnommé à juste titre l’Évangile de l’Esprit-Saint, nous le voyons « s’emparant des communautés, dirigeant les apôtres, suscitant des gestes, parlant, ordonnant, interdisant… » (Daniel MARGUERAT, La première histoire du christianisme, p. 153-154). Ainsi donc, l’Esprit-Saint est le chef d’orchestre de la mission chrétienne, en ce sens qu’il a fait naître l’Église et mis en branle son expansion universelle. Mieux que ça, l’Esprit-Saint a fait naître une Église dont la vocation est d’être missionnaire. D’ailleurs la mission n’est pas seulement la vocation de l’Église, c’est aussi et surtout son identité, sa raison d’être (M.-A. CHEVALLIER., « Luc et l’Esprit saint. À la mémoire du P. Augustin George (1915-1977) », RSR 56.1, 1982, p. 6).

Par conséquent, une Église qui n’est plus en mission s’essouffle et finit par se rétrécir. Une Église qui ne s’ouvre plus à l’actualité du monde se ferme et finit par s’éteindre. Une Église qui ne sort plus pour consoler et redonner espoir, cette Église-là n’avance plus au souffle de l’Esprit-Saint. Elle s’est déconnectée de sa source et va à la dérive, poussée par des vents contraires vers d’autres horizons qui ne sont pas le Royaume de Dieu.

Aujourd’hui, à cause du Covid-19, nous sommes tentés de rester passifs, le temps que la pandémie soit maîtrisée ou éradiquée. Mais l’Esprit-Saint vient justement se poser sur chacun de nous pour que nous demeurions une Église en sortie, une Église missionnaire toujours en mouvement malgré le confinement. Alors si nous ne pouvons pas sortir au sens physique du terme, nous pouvons le faire au sens figuré. Si nous ne pouvons pas annoncer l’Évangile comme d’habitude sur le terrain physique, nous pouvons le faire sur le terrain numérique (téléphone, radio, télévision, ordinateur, internet). La distanciation physique, que nous devons respecter, peut être compensée par la proximité spirituelle avec ceux qui ont faim et soif d’entendre la Parole de Dieu.

Depuis les débuts de l’histoire de l’Église jusqu’aujourd’hui, des barrières, des murs, des frontières se sont dressés entre les hommes et entre les peuples : barrières de langues, murs en béton, ou en barbelés, frontières psychologiques, géographiques et socio-culturelles. Mais l’Esprit-Saint nous inspire toujours de nouveaux modes de communication pour contourner ces obstacles, et continuer à prophétiser un avenir meilleur pour tous ceux qui invoqueront le nom du Seigneur. A la Pentecôte un peuple de prophètes a surgi ; une Église missionnaire et universelle est née, et elle le restera quelles que soient les circonstances, quels que soient les obstacles.

Recevons donc aujourd’hui, de la part du Saint-Esprit, le don de sagesse pour bien discerner et faire la volonté de Dieu ; le don d’intelligence pour comprendre la Parole de Dieu et en vivre ; le don de conseil pour faire les bons choix afin de vivre en bons chrétiens ; le don de force pour tenir dans les épreuves et avoir le courage de témoigner de l’Évangile ; le don de science pour comprendre le vrai sens de la vie et reconnaître Dieu à l’œuvre aujourd’hui dans le monde ; le don de piété pour prier Dieu et le remercier sans cesse pour ses merveilles ; et enfin le don de crainte pour lutter contre l’orgueil et entrer dans une humilité qui libère.

Que par l’effusion de l’Esprit-Saint, la Parole de Dieu prenne chair en nous et dans nos différentes langues, afin que le monde croie et parle enfin un même langage : le langage de la vérité et de l’unité, le langage de l’amour et de la paix. Amen !

P. Blaise-P. Sagna, CSSp

2 commentaires

Myriam Dia 22 mai 2021 at 14 h 49 min

Merci Père Blaise👌🏾
Une église qui n’est plus en mission perd son identité, est une parodie d’église qui s’essouffle, se rétrécit, se flétrit et se fane ; elle est hideuse et insipide. Tellement vrai 👍🏾👍🏾

Reply
BOOLAMOU Alphonse Nyankoye 22 mai 2021 at 23 h 38 min

Vraiment cette homélie a nourris mon esprit et me réconforte.
Puisse Dieu fait descendre son esprit saint sur nous.

Reply

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite