26 C
Sénégal
12 août 2020
FidesPost
ACTUALITE Nationale

Ousmane Sow Huchard: «Le Sénégal perd un de ses serviteurs patentés et l’Afrique un de ses valeureux fils » (Marcel Mendy)

Marcel Mendy, journaliste, a réagi à l’annonce de la disparition d’Ousmane Sow Huchard alias «Sole­ya Mama», ce mercredi 1er juillet 2020, à l’âge de 78 ans. Dans un témoignage parvenu à Fidespost, il considère que «le Sénégal perd un de ses serviteurs patentés et l’Afrique un de ses valeureux fils ». Marcel Mendy évoque également une dimension de la foi catholique de cet anthropologue, muséologue, musicologue, critique d’art et chercheur qui prenait souvent part à l’eucharistie dominicale à la paroisse Saint Christophe de Yoff.

J’ai appris avec consternation le décès de Grand Soleya. Oui c’est mon grand et je l’appelais toujours « Grand ». Par égard pour son âge mais surtout par son parcours iconoclaste qui lui a permis de contribuer de façon décisive à la noblesse des Arts et Lettres au Sénégal. D’autres voix plus autorisées que la mienne pourront en parler.

Personnellement je garde en mémoire notre fraternelle collaboration à l’occasion de la Première conférence des Intellectuels et Hommes de Culture d’Afrique organisée par le Ministre d’État, Me Abdoulaye Wade, en 1996. Cette conférence avait réuni à Dakar la crème de l’intelligentsia africaine pendant presque une semaine dans le cadre somptueux du Méridien Président. Entre autres, Achille MBEMBE, Célestin MOANGA, Paulin HOUNTONDJI, Jean-Pierre NDIAYE, Hakim BEN HAMOUDA, El MANDJRA, Pathé DIAGNE, Lanciné KABA, et tuuti quanti. Et dans ce cadre, nous avions été désignés (Grand Soleya et moi), de préparer et mettre en musique « le Forum des jeunes », à la Foire de Dakar. Ce fut un moment intense d’échanges entre jeunes triés sur le volet et ces penseurs africains. Depuis cette date, une amitié est née entre Lui et moi, fondée sur une estime réciproque. Très souvent on partageait nos idées sur tel ou tel projet, telle ou telle question d’intérêt national. Sans fioritures. Ainsi était l’homme: direct, sans trop de protocole une fois qu’il vous adoptait dans sa proximité. La dernière fois que je l’ai vu, il était venu prendre part à la messe de 11h à l’église St-Christophe de Yoff en compagnie de son épouse. Et comme d’habitude on a sympathisé, lui n’arrêtant pas de me taquiner « grand-frèrement ». En décembre dernier, il m’a invité à domicile pour partager le réveillon de Noël. J’avais déjà calé un voyage, du coup je dus présenter mes excuses de ne pouvoir être avec plaisir à ses côtés.

Un homme de Culture s’en va. Le Sénégal perd un de ses serviteurs patentés et l’Afrique un de ses valeureux fils. Que Dieu lui réserve le meilleur accueil dans sa maison où nous nous retrouvons un jour pour une joie sans fin. Adieu l’Artiste!

Ton petit frère Marcel

1 commentaire

Saliou Ndour 2 juillet 2020 at 6 h 44 min

Un grand homme de culture! Comme vous il était mon grand, un intellectuel très généreux. Qu’il repose en paix!

Reply

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite