27.7 C
Sénégal
26 octobre 2021
FidesPost
ACTUALITE CONTRIBUTION FOI ET COVID19 Nationale

Nouvel an : entre foi et résistance

2020. Une année horrible.  Avec son lot de vies arrachées à notre affection: amis, proches, connaissances, collègues, collaborateurs occasionnels, voisins de quartier ou de cité, chefs d’entreprise ou capitaines d’industrie, ministres ou chefs d’État, Guides religieux, vedettes du showbiz ou stars du ballon rond.

Année morose aussi. Avec son cortège de projets mort-nés, de projets avortés, d’espoirs déçus, de rendez-vous manqués, de dépôts de bilan, de faillites, de chômages partiel ou technique, de télétravail. La liste des déconvenues pourrait être allongée à souhait.

Les mots pour la qualifier tirés du champ lexical des catastrophes et des drames. Tout a été chamboulé sur la planète Terre. Il n’est plus possible de célébrer fiançailles et mariages, baptêmes et fêtes religieuses dans la joie et l’allégresse.

Dans les mosquées, les églises et les temples, tous obligés de prier masqués, distants des uns des autres, sans la ferveur habituelle.

Dans les stades et enceintes sportives, les exploits ne sont plus salués par des hourras ou des olé, n’étant plus ouverts au grand public.

Dans les lycées et collèges, les cours de récréation sont désertes quand les classes sont à double flux. Professeurs et élèves se tiennent à distance et les enseignements parfois dispensés en visioconférence.

Rien n’est plus comme avant. Sans l’ombre d’un doute. Le monde a basculé dans une nouvelle civilisation où notre manière d’être, notre rapport à l’autre, nos procédures usuelles, nos joutes politiques y compris ont été remis en cause, nous obligeant à nous réinventer, à nous « suicider » collectivement ou individuellement pour renaître en « Nouveau Type de Personnes » (NTP), gage de notre survie et garantie de notre résilience.

Pour ceux qui croient au Ciel comme pour ceux qui croient à la mutation des espèces, la réalité est là. Crue. Cruelle. Dure. Drue. Visible. Incompressible.

Ceux qui tentent de la nier le paieront cash. Ceux qui la minimisent en prendront pour leur grade. Notre intérêt est donc dans l’acceptation et la prise en compte de ce phénomène du temps présent. Nous devons l’intégrer comme une nouvelle donne, nous l’approprier en vue de sa domestication: pré requis pour sa domination et sa liquidation définitive. Circonstance oblige, à l’orée du nouvel an 2021, mon vœu est unique: santé pour tous, santé partout. DEWENATI.

Marcel MENDY 

Journaliste Écrivain

E-mail: marcel3mendy@yahoo.f

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite