33 C
Sénégal
28 septembre 2020
FidesPost
ACTUALITE Nationale VIE CHRETIENNE

Nomination de deux nouveaux exorcistes dans l’Archidiocèse de Dakar

L’Archevêque de Dakar, Mgr Benjamin Ndiaye, a renforcé l’équipe des exorcistes de l’archidiocèse en désignant un nouveau membre. En effet, dans sa lettre circulaire numéro 8 portant nominations et affectations pour l’année pastorale 2020-2021, datée du 14 août 2020, il a nommé au ministère d’exorcisme l’Abbé Jean Luc Ndour et le Père Agostino Dolci.

Désormais l’Archidiocèse de Dakar dispose de quatre exorcistes : Abbé Théophile Niouky et le Père Agostino Dolci dans la zone urbaine, l’Abbé Jean Sarr dans le doyenné de la Petite Côte et l’Abbé Jean Luc Ndour dans le doyenné du Sine.

Abbé Jean Luc Ndour qui vient d’être nommé à cet important ministère est également Curé de la paroisse du Christ Roi de l’Univers de Diouroup et le Père Agostino Dolci est Vicaire à la paroisse Saint Pierre des Baobabs.

C’est à eux que l’Archevêque de Dakar a confié la charge d’accueillir et d’écouter toute personne en souffrance, souhaitant parler de ses difficultés, cherchant un soutien pour traverser une épreuve, demandant de prier au nom de Jésus, pour être libérée d’éventuelles entraves spirituelles.

Le Code de droit canonique précise que « personne ne peut légitimement prononcer des exorcismes sur les possédés, à moins d’avoir obtenu de l’Ordinaire du lieu une permission particulière et expresse. Cette permission ne sera accordée par l’Ordinaire du lieu qu’à un prêtre pieux, éclairé, prudent et de vie intègre » (cf. Canon 1172 — § 1 et § 2.

Pour rappel, l’exorcisme est l’invocation du nom de Dieu, faite dans le but d’éloigner le démon d’une personne, d’un animal, d’un lieu ou d’une chose. Quand il est fait au nom de l’Église, par quelqu’un d’habilité et selon les rites prévus, l’exorcisme est appelé public et possède la force propre aux sacramentaux ; dans le cas contraire, il est privé. Les exorcismes publics se divisent en simples et solennels ou majeurs. Sont simples ceux qui appartiennent à d’autres rites, surtout ceux du cathécuménat et du baptême ; ils peuvent être prononcés par n’importe quel ministre ayant le pouvoir de réaliser la cérémonie comprenant l’exorcisme. On appelle solennels ou majeurs les exorcismes publics prévus pour les cas de possession ou d’obsession diaboliques.

Fidespost

1 commentaire

Mendy 17 septembre 2020 at 17 h 12 min

Merci pour cet enseignement sur un rite important dans l’église

Reply

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite