23.2 C
Sénégal
28 septembre 2021
FidesPost
CONTRIBUTION

Mon peuple a besoin de se réveiller de son sommeil (Par Peter Kabo)

Mon peuple aspire au développement, mais sa mentalité ne rime pas avec ce credo. C’est comme vouloir une chose et son contraire, et c’est bien le cas. Mon peuple est plongé dans un sommeil où il risque de ne pas se réveiller. Ces quelques lignes à suivre se veulent un écho du cri de cœur d’un fils qui veut le réveil de son peuple, cherchant à l’interpeller sur quelques aspects qui paraissent éphémères du reste, mais ne le sont nullement et alertent sur la mentalité endormie du peuple.

Mon peuple veut le développement, cependant il s’adonne et, pire, se plait dans des futilités. Pendant que le monde progresse à vive allure, mon peuple régresse dans son évolution, passant ainsi son temps dans ce qui fait le « buzz » dans les médias, les réseaux sociaux et la toile. Quand, ailleurs, sur la sphère terrestre les gens se préoccupent de l’avenir de l’humanité et du monde, mon peuple, comme sommé à l’opium, porte tout son intérêt et son attention à des réalités ou sujets qui ont tendance à l’attarder pour ne pas dire par respect « l’abêtir ». Pas étonnant que ceux qui font la une de l’actualité de mon peuple soient des personnes qui ne sauraient être des références en termes de connaissance, de développement ou que sais-je encore. L’exemple le plus actuel et récent en date reste celui dénommé Kounkandé, lequel s’est cru « le Moïse des temps modernes » ou « le Moïse du peuple sénégalais », s’il m’est permis de m’exprimer de la sorte. Qu’est devenu mon peuple ? Se soucie-t-il réellement de son sort et de son avenir ? Quelles sont ses références ?

Par ailleurs, mon peuple veut le développement, clame la situation économique du pays et le manque de travail pour la jeunesse. Cependant, mon peuple verse dans le gaspillage et les futilités. Une des preuves est que les concerts, les boîtes de nuit, les « xawarés » ne désemplissent guère. En guise d’illustration, la plupart de la jeunesse de mon peuple est prête à tout faire pour trouver les moyens de prendre part à un concert d’un Wally Ballago Seck qui, étonnamment, affiche toujours complet malgré les prix d’entrée exorbitants. Et c’est toujours cette jeunesse de mon peuple qui scande chaque jour ses plaintes vis-à-vis de leur situation dans le pays. Quand bien même le travail, quel que soit le type, s’offre à elle, la jeunesse de mon peuple préfère porter son choix ailleurs, c’est-à-dire sur la facilité. En bref, mon peuple veut le développement, mais il ne veut pas travailler, ou se donner les moyens ou encore consentir aux sacrifices nécessaires pour y parvenir. Qu’est devenu mon peuple ? Quelles sont les aspirations de sa jeunesse ? Quelles références celle-ci s’est-elle choisie ?

Oh, mon peuple ! Il est plus que jamais impérieux et nécessaire de te réveiller de ton sommeil. « Early in the morning » pour parodier ce jeune rappeur du peuple Leuz Diwane G. Réveille-toi pendant qu’il est encore temps, afin d’éviter ton réveil brutal. Tu ne peux souhaiter le développement et œuvrer pour le recul. Revois où porter tes intérêts et ton attention, change ta mentalité. Mon peuple à toi d’être le propre acteur de ton développement, car il ne te tombera pas du ciel. D’ailleurs, une vraie référence pour le peuple et pour la jeunesse, Cheikh Anta Diop a eu raison de faire l’invitation à la jeunesse sénégalaise et africaine en général de se lever et de s’armer de science et de moyens pour le développement du Sénégal et de l’Afrique.

Peter Kabo

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite