24.2 C
Sénégal
21 janvier 2022
CONTRIBUTION

« L’HEURE DE vérité D’UN BERGER PERDU PAR SES REVELATIONS »

Cher Jean Claude MENDY, par un acte public non conforme aux règles de bienséance (E-mail), à la surprise des fidèles catholiques, vous avez démissionné de votre charge de Berger national du Sénégal, quitté le Renouveau charismatique et l’Eglise catholique le 07 décembre 2021 à la veille de la solennité de l’Immaculée conception de la Vierge Marie. Par la suite, vous avez annoncé une sortie que vous avez appelée « l’heure de vérité » pour expliquer les raisons qui justifient votre décision, et vous avez fait cette communication le dimanche 19 octobre à partir de 15h. C’est justement cette communication qui a poussé mon silence à bout et m’a obligé à prendre ma plume pour vous adresser cette correspondance toute fraternelle que je veux comme une main secourable à un frère au bord d’un gouffre spirituel. Il n’est pas inutile, dès là, de rappeler les bonnes relations que nous avons toujours entretenues : vous avez toujours été pour moi un frère, un conseiller spirituel, voire même un maître de religion, car à votre classe j’ai fait ma catéchèse pour la confirmation, sous votre conduite j’ai fait mes premiers pas dans le renouveau charismatique jusqu’en 2008, l’année où j’ai fait mon « effusion du Saint-Esprit ». Vous savez dès lors combien je vous respecte et vous sais gré de tout ce que vous êtes et faites pour moi ; respect et reconnaissance qui n’ont jamais été, vous ne direz pas le contraire, compromission, révérence intellectuelle servile ou même une suite en convoi de bête de somme.

D’ailleurs, je me rappelle vous avoir déjà interpellé par rapport à vos enseignements à saveur protestante à propos de la Bienheureuse Vierge Marie, de l’âme, l’esprit et le corps, et par rapport à une mauvaise compréhension de la mission des Trois Personnes divines (modalisme). Aujourd’hui encore je le fais en réaction devant ce que vous avez appelé votre « heure de vérité » que je trouve fragile comme un homme de paille. D’entrée en matière, permettez-moi de vous rappeler que la science n’a pas d’âme, la doctrine prévaut sur le sentiment, et que mon mobile se comprend mieux avec ces paroles de Saint Justin de Naplouse (Apologète du IIème siècle de notre ère) :

« C’est pour tous ceux qui sont réellement pieux et sages un devoir commandé par la raison, de chérir et d’honorer exclusivement la vérité, en renonçant à suivre les opinions anciennes si elles s’en écartent. Car non seulement cette loi de la raison ordonne de fuir ceux qui font et enseignent le mal, mais il faut encore que l’ami de la vérité s’attache, fût-ce même au péril de sa vie et y trouvât-il danger de mort, à strictement observer la justice dans ses paroles et dans ses actions. Or, vous tous qui vous entendez partout appeler pieux et sages, gardiens de la justice et amis de la science, il va être prouvé si vous l’êtes en effet. Car nous n’avons pas composé cet écrit pour vous flatter ni pour gagner vos bonnes grâces: nous venons pour vous demander d’être jugés d’après les préceptes de la saine raison, et pour empêcher aussi qu’entraînés par la prévention, par trop de condescendance aux superstitions des hommes, par un mouvement irréfléchi, par de perfides rumeurs que le temps a fortifiées, vous n’alliez porter une sentence contre vous-mêmes ».

Cher Jean Claude, votre « heure de vérité » si je vous ai bien écouté se résume à l’imminence de l’enlèvement et au manque de sanctification dans l’Eglise catholique. Et vous insinuez même que la doctrine de l’enlèvement n’est pas enseignée dans l’Eglise catholique parce qu’elle n’est pas connue par cette mère vieille de deux milles ans. Ce sont les principales raisons qui vous ont poussé à quitter la mère Eglise au profit de ses filles prodigues. Quelles allégations téméraires et incultes, toutefois je me montre indulgent envers vous, puisque vous n’avez jamais étudié l’histoire moderne et contemporaine de l’Eglise. Prêtez l’oreille alors et étudiez : la doctrine de l’enlèvement est bien connue de l’Eglise, elle était même florissante au XVIIème siècle avec les prédicateurs puritains. C’est par la suite que beaucoup de dénominations l’ont adoptée. Dans la sage Eglise catholique par contre, cette doctrine n’a jamais fait l’objet d’un enseignement systématique ou magistériel, car elle est juge fausse, hérétique et dévoyée. Donc, monsieur le berger démissionnaire, si cette doctrine n’est pas enseignée dans l’Eglise catholique, ce n’est pas par ignorance, mais c’est parce qu’elle est fallacieuse, car assortie d’une interprétation littérale et sectaire de quelques passages de la Bible. Pour votre information, l’histoire a vu d’illustres hommes, prédicateurs acharnés de cette doctrine montée de toutes pièces, tombés dans le fleuve de l’oubli, et nous sommes toujours là. Les signes apocalyptiques annoncés par le Christ ont plutôt un sens spirituel, les prendre à la lettre, c’est ignorer le courant littérature apocalyptique et son contexte, et ne pas considérer cette parole du Sauveur : « C’est l’esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie » (Jn 6, 63).

Par ailleurs, vous accusez l’Eglise catholique de « manque de sanctification » et de conformisme au nouvel ordre mondial avec son cortège d’idéologies et de contre-valeurs (néo-valeurs). De telles accusations ne sont pas nouvelles, ce sont les mêmes litanies des communautés séparées de l’Eglise bimillénaire. En parlant ainsi, on voit mieux combien vous avez été impacté et influencé par l’esprit sectaire. Mais si seulement vous saviez que l’Eglise contient en elle, par l’unique volonté de son créateur, tous les trésors de la grâce et tous les moyens nécessaires au salut, vous n’auriez jamais parlé ainsi. N’est-ce pas d’ailleurs cette Eglise qui vous a enfanté à la vie divine et vous a permis de rencontrer personnellement le Christ et de faire l’expérience de son salut ? Toutefois notre conviction que je vous invite à épouser reste inchangée : l’Eglise est sainte, mais composée de pécheurs. Les hommes et les femmes qui la composent peuvent s’égarer mais jamais l’Eglise. Cette dernière est épouse du Grand Roi, donc elle n’enseignera et ne permettra jamais quelque chose qui est contraire à l’Ecriture et aux autres sources de notre foi. Elle ne peut pas aller à l’encontre de la volonté de son créateur, elle est « colonne et appui de la vérité » (1Tim 3, 15). Bref, Monsieur Mendy, si vous voyez une Eglise qui a produit plus de saints que l’Eglise catholique, une Eglise où les fidèles ont manifesté plus de dons, de charismes que l’Eglise catholique, une Eglise avec plus d’états mystiques (bilocation, lévitation, stigmates, transverbération…) que l’Eglise catholique que vous accusez à tort, venez de grâce me le dire, ainsi je rejoindrais cette Eglise.

Donc cher ami et frère, vous voyez que votre vérité peut bel et bien changer de nom, et elle doit même changer de nom, car elle avilit ce qu’il convient d’appeler vérité. D’ailleurs vos récentes prises de paroles avec des énormes écarts de langage en disent long. Votre heure de vérité n’est certainement pas alors votre léger discours du dimanche 19 décembre 2021, mais plutôt vos propos au culte-spectacle du 28 Novembre 2021 en Côte-d’Ivoire.

Votre vérité cher Jean Claude, c’est que depuis deux mille douze, vous êtes sous l’onction de deux pasteurs, et que cette onction a influencée votre vie, vos visions, et vous a égaré dans des révélations privées ;

Votre vérité, c’est d’avoir trop écouté les pasteurs aux douces lèvres, aux discours sophistes, bien attitrés dans la tromperie avec l’art et la manière ;

Votre vérité, c’est que vous avez comme mission de faire connaitre les deux quidams que vous appelez les puissants prophètes de l’Eternel, mais non pas de faire connaître Jésus-Christ, le serviteur souffrant ;

Votre vérité, c’est un manque de discernement rigoureux, et une confiance excessive à vos révélations privées. Ne savez-vous pas que beaucoup de savants, d’érudits, de religieux se sont égarés et ont été égarés par les révélations privées au point que les docteurs du Carmel et les grands maîtres spirituels mettent en gardent leurs disciples contre les charismes de révélations. D’ailleurs toute vraie révélation privée ne peut pas aller à l’encontre de la doctrine qui contient la révélation publique, définitive et indépassable apportée par le Fils de Dieu (Cf. Ga 1) ;

Votre vérité, c’est une mauvaise interprétation de l’Ecriture, alors que celle-ci doit toujours être lue avec et dans l’Eglise, dans son ensemble et son contexte, l’oreille attentive à la tradition de l’a vue naître et a assuré sa transmission ;

Votre vérité, c’est que depuis deux mille douze, vous n’étiez plus catholique, par conséquent vous avez endoctriné beaucoup de vos frères charismatiques et semé l’ivraie dans le champ du Seigneur, sa Sainte Eglise ;

Votre vérité mon cher, c’est que vous vous êtes trompé, vous êtes à terre, vous êtes tombé bas, et que vous devez vous relever ; cher Jean Claude nous vous aimons et nous voulons vous voir revenir. La mère Eglise vous laisse la porte ouverte, le Père guète votre retour comme ce fut le cas avec l’enfant prodigue.

Nous savons que l’erreur est humaine, et que le juste n’est pas celui qui ne tombe jamais. Prenez exemple de l’Apôtre Pierre sur qui le Sauveur a bâti son Eglise et à qui il a remis les clefs du royaume. Malgré tout pourtant, il est tombé quand il a voulu suivre les sentiments de son cœur, sa propre volonté et non celle du Christ. Mais il s’est relevé sans tarder. Une seconde fois, il est tombé par son comportement, et c’est l’Apôtre Paul, « l’avorton » qui l’a aidé à se relever.

Laissez-vous donc, cher Mendy, inspirer par ce bienheureux Apôtre et colonne de l’Eglise. Que l’humilité du bébé de Noël, fils de Dieu, né de la Vierge Marie et Sauveur de l’humanité toute entière remplisse votre cœur, vous éclaire et vous ouvre à un retour imminent à la maison du Père. Amen !

ABBE CURE D’ARS WALY SARR, LE GUERRIER VALEUREUX,

VICAIRE A SAINTE MARIE MADELEINE DE MBAO

5 commentaires

Diédhiou 29 décembre 2021 at 11 h 24 min

Juste bien dit Abbé. Fraternellement ! L’ignorance est la principale cause de l’égarement de beaucoup de nos frères et sœurs catholiques y compris ces responsables de mouvements d’apostolat qui, au lieu de se former dans l’Eglise Mère, passent leur temps à écouter des pasteurs protestants.

Reply
Raphaël Badji 29 décembre 2021 at 15 h 01 min

Merci réponse sage et très instructive .
Que ceci caresse le cœur 💓 et l’esprit de notre frère

Reply
Hilda Yvette diouf 29 décembre 2021 at 18 h 17 min

Un grand merci mn cher l abbé curé d ars waly sarr.
Pour votre reconnaissance envers sa personne, pour le courage ,l éclaircissement ,l enseignement et les conseils .t as ts dis et avec respect. 👏👏👏que la vierge marie continue de vs comblé de ses bienfaits et que l esprit saint soit tjrs avec vs 🙏🙏🙏

Reply
Enes 5 janvier 2022 at 16 h 56 min

Marie la bénie de toutes les bénédictions enfantera encore le Christ mais cette fois de manière différente à la première. Elle s’y soumise parfaitement à un apprêt. Contre ce projet le grand dragon a attenté dès ses dernières heures au ciel et par sa queue dans ses échec et sa propre chute, entraina le tiers des étoiles parmi lesquelles se comptent aujourd’hui beaucoup de prêtres d’Eglise, d’apôtres et de brillants chrétiens qui ne surent garder le tau marquant le fidèles au Christ. Qu’est qui gêne en ce que la sagesse infinie du Dieu vivant Père de Jésus ait disposé Marie à toutes ses bénédiction sur la terre comme au ciel? et qu’il en soit ainsi avant ,au cours et après la parousie. Suis moi avait-il intimé, suivons le Claude berger perdu perdant.

Reply
Enes 5 janvier 2022 at 17 h 08 min

« Marie la bénie de toutes les bénédictions enfantera encore le Christ mais cette fois de manière différente à la première. Elle s’y est soumise parfaitement à un apprêt. Contre ce projet le grand dragon a attenté dès ses dernières heures au ciel et, par sa queue dans ses échec et sa propre chute, entraina le tiers des étoiles parmi lesquelles se comptent aujourd’hui beaucoup de prêtres d’Eglise, d’apôtres et de brillants chrétiens qui ne surent garder le tau marquant les fidèles au Christ. Qu’est qui gêne en ce que la sagesse infinie du Dieu vivant Père de Jésus ait disposé Marie à toutes ses bénédictions sur la terre comme au ciel? et qu’il en soit ainsi avant ,au cours et après la parousie. Suis moi avait-il intimé en Jean 21:22.Suivons le Claude berger perdu perdant.

Reply

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite