34.2 C
Sénégal
29 juin 2022
ACTUALITE EGLISE UNIVERSELLE Internationale Vatican VIE CHRETIENNE

Les catéchistes pourront pratiquer des exorcismes mineurs

Après avoir créé le ministère laïc de catéchiste, le 10 mai 2021, Rome publie le 13 décembre un rite d’institution de ce ministère qui pourra entrer en vigueur à partir du 1er janvier 2022. Une lettre accompagnant le décret précise le profil et les fonctions des futurs catéchistes, qui pourront par exemple pratiquer des exorcismes mineurs.

Dans le Motu proprio Antiquum ministerium (Ministère très ancien, en latin) signé le 10 mai 2021, le pape François avait demandé à la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements de veiller «dans les plus brefs délais» à publier un «rite d’institution du ministère laïc de catéchiste». C’est chose faite avec la diffusion d’une Editio typica, sorte de déroulé de base en latin que les conférences épiscopales du monde entier devront s’approprier en le traduisant et en l’adaptant.

Discernement par l’évêque

Ce ministère de catéchiste est conféré par l’évêque diocésain, ou par un prêtre délégué par lui, pendant la messe ou lors d’une célébration de la Parole de Dieu. La structure du rite prévoit – après la liturgie de la Parole -, une exhortation, une invitation à la prière, un texte de bénédiction, et la remise d’un crucifix.

Dans une lettre jointe au décret, le préfet de la Congrégation pour le culte divin, Mgr Arthur Roche, précise bien que c’est à l’évêque diocésain de discerner l’appel au ministère de catéchiste en évaluant les besoins de la communauté et les capacités des candidats. Les hommes et les femmes qui ont reçu les sacrements de l’initiation chrétienne (baptême, confirmation, eucharistie) et qui ont présenté une requête librement écrite et signée à l’évêque diocésain peuvent être admis parmi les candidats.

Un ministère distinct du ministère ordonné

Ce ministère, qui pourra être règlementé en termes de « durée, de contenu et de modalités », est laïc. Il est donc « essentiellement distinct du ministère ordonné », insiste le préfet, catéchistes devant exercer son rôle en « collaboration avec les ministres ordonnés et sous leur direction ».

Par ailleurs, «ce ne sont pas tous ceux qui préparent les enfants, les jeunes et les adultes à l’initiation qui doivent être institués catéchistes», avertit le document.

Pour être institués, les candidats «doivent avoir mûri une expérience préalable de catéchèse», indique la lettre. Elle rappelle les conditions requises déjà apportées par le Motu proprio du 10 mai dernier. Il est bon qu’ils aient notamment une foi profonde, une maturité humaine et un véritable enthousiasme apostolique.

Le catéchiste pourra pratiquer des exorcismes mineurs

La lettre met particulièrement l’accent sur une participation active des catéchistes institués «aux rites d’initiation chrétienne des adultes». D’ailleurs, le document de Mgr Roche explique qu’à des «catéchistes vraiment dignes et bien préparés», l’évêque pourra confier la célébration des exorcismes mineurs.

Durant le temps de catéchuménat – période pendant laquelle un adulte qui désire devenir chrétien est accompagné vers les sacrements de l’initiation -, des exorcismes mineurs sont pratiqués pour délivrer le catéchumène de diverses manifestations du mal et pour le rendre disponible à la parole de Dieu. Désormais, un catéchiste laïc particulièrement investi dans l’accompagnement des catéchumènes pourrait se voir confier la célébration de ces exorcismes.

Le catéchiste n’est pas un substitut du prêtre

Mais la mission du catéchiste institué ne se limitera pas à l’annonce et à l’enseignement. Sous la conduite des pasteurs, ils pourront remplir «de nombreuses fonctions». Et de citer par exemple l’animation de la prière communautaire, «en particulier de la liturgie dominicale en l’absence du prêtre ou du diacre» ou encore la direction des célébrations des funérailles.

Mgr Roche prévient : « Cette ampleur et cette variété de fonctions ne doivent pas surprendre », car elles expriment « pleinement » les conséquences du baptême. Ainsi, il devient nécessaire de « former la communauté pour qu’elle ne voie pas dans le catéchiste un substitut du prêtre », mais « un fidèle laïc qui vit son baptême dans une coopération et une coresponsabilité fécondes avec les ministres ordonnés, afin que leur pastorale puisse atteindre tout le monde ».

L’exorcisme mineur

Pour rappel, dans le cadre de l’Initiation chrétienne des adultes, on pratique des exorcismes appelés « mineurs », célébrés au cours de célébrations qui jalonnent les étapes du catéchuménat. Ce sont des prières adressées à Dieu le Père, ou au Christ, pour aider les catéchumènes à entrer dans la vie spirituelle, à mener les combats qu’implique leur conversion, à opérer les ruptures qui s’imposent pour se mettre à la suite du Christ.

Fidespost/Cath.ch/Imedia

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite