32 C
Sénégal
21 avril 2021
FidesPost
ACTUALITE Internationale Vatican

L’Eglise du Burkina en quête de la canonisation d’Alfred DiBan KI-ZERBO, le père de l’éminent professeur d’histoire Joseph KI-ZERBO

Alfred Diban KI-ZERBO est né vers 1875 à Da, près du village de Tougan au sud de l’actuel Burkina-Faso. À l’âge de 17 ans, alors qu’il s’en allait avec son frère travailler au champ, les deux jeunes gens sont capturés par des inconnus et vendus séparément comme esclaves au Mali. Le jeune Alfred ne reverra plus jamais son frère. Ses tentatives de s’échapper se révèlent vaines.

Un jour, il parvient à s’enfuir et se retrouve en brousse. C’est là que lui est apparue la très Sainte Vierge Marie. Il est alors recueilli par les Pères blancs de l’Eglise de Ségou (Mali). Une fois à l’intérieur de l’Eglise, il découvre l’image de cette femme qui lui était apparue précédemment. Il reçoit le baptême le 6 mai 1901 et prend les prénoms d’Alfred Simon.

De retour au Burkina Faso, il sera le premier chrétien et le premier catéchiste du pays. Avec les Pères, il participe à l’implantation de nouvelles églises.

Parlant de lui, Mgr Prosper Bonaventure Ky, évêque de Dédougou, indique que sa vie a été vraiment très exemplaire. Il explique que selon les dires des Pères blancs, l’homme a prôné la foi chrétienne à Réo (Burkina Faso) et au Ghana, avant de revenir bâtir l’église de Toma, dans sa région d’origine. Selon le prélat, aux temps des guerres contre les missionnaires, il s’est montré très actif et a vraiment défendu la mission.

Paroisse Sacré-Cœur de TOMA

En 1975, lorsqu’il se rend en pèlerinage à Rome en compagnie du Cardinal Paul ZOUNGRANA et de son fils Joseph KI-ZERBO, il est présenté au Pape Paul VI qui, par respect, lui cède sa place sur le trône pontifical. Il meurt en prière le 10 mai 1980, pendant que le Pape Jean-Paul II terminait la célébration de la messe à Ouagadougou.

Parlant de lui, Mgr Prosper Bonaventure Ky dit qu’: « il tenait à sa foi et on le reconnaît comme un homme de réconciliation, un homme de prière, un homme de parole. Compte tenu de toutes ses vertus, l’Eglise du Burkina a demandé qu’il soit reconnu et mis sur les hôtels. Ceci pour qu’il puisse être un modèle pour les chrétiens du monde entier ».

Aujourd’hui, l’Eglise catholique au Burkina est sur les traces de la béatification du premier chrétien burkinabè. « Sa cause est en béatification, une première documentation a été donnée. Il a été reconnu comme serviteur de Dieu », a révélé l’Evêque de Dédougou.

Aujourd’hui, pour l’Evêque de Dédougou, il faut œuvrer à sa canonisation pour que, plus tard, « on reconnaisse qu’il y a eu un Saint africain, particulièrement un Burkinabè, parce qu’il a beaucoup fait pour la cause de l’Eglise catholique ». A l’étape actuelle, « il reste à compléter cette documentation afin qu’un jour, on puisse définitivement le béatifier. C’est une cause à laquelle on doit s’engager, les responsables de l’église et ensuite les autorités, pour sa canonisation », conclu l’Evêque.

Alfred DiBan KI-ZERBO repose dans sa cour familiale à Toma. C’est un lieu incontournable désormais pour tout chrétien de passage dans la ville.

Sébastien BABAKAN avec lefaso.net

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite