31 C
Sénégal
7 juillet 2020
FidesPost
VIE CHRETIENNE

Le veuvage en Afrique : Ce que dit la Bible

Le Père Blaise-Pascal Sagna aborde la difficile question du veuvage en Afrique à la lumière du message biblique. Si les rites du veuvage sont particulièrement redoutés sur le contient, ce bibliste rappelle l’appel divin à la solidarité envers la veuve et présente celle-ci comme un modèle de charité et de piété pour l’Afrique.

Gn 2,24 : « C’est pourquoi l’homme quitte son père et sa mère et s’attache à sa femme, et ils deviennent une seule chair ». Par ce célèbre passage du deuxième récit de la création, repris par Jésus lui-même (Mt 19,5), nous constatons que Dieu a instauré le mariage depuis les origines, il a fait venir l’être humain à l’existence pour qu’il soit heureux. Dieu n’a donc pas fait la mort (Sg 1,13-15) qui vient ravir l’un des deux conjoints et semer la désolation dans les foyers. Et comme si cette douleur nécrologique ne suffisait pas, la vie socio-économique de beaucoup de veuves (les hommes sont relativement plus épargnés) s’apparente à un long chemin de croix, comme nous pouvons le remarquer dans la Bible et dans nos cultures africaines.

La difficile situation sociale des veuves

En effet, la conception sociale de la veuve était globalement négative du temps de la Bible. Le veuvage, au même titre que la stérilité et le célibat, était une espèce de honte et d’opprobre (Is 54,4) alimentées par toutes sortes de contraintes sociales imposées à la veuve : imposition d’un long temps de veuvage (Job 27,15), obligation de s’habiller d’une manière particulière (Gn 38,14 ; Jdt 10,3), remariage forcé ou lévirat (Gn 38,8 ; Dt 25,5-10 ; Rt 1-4), … Autant de contraintes, pour la plupart humiliantes, qui prévalent encore en Afrique où la veuve est le type même des faibles esseulés qui n’ont ni voix au chapitre, ni droit de cité.

A titre d’illustration, dans l’Ancien Testament, le mot « veuve », qui se dit almanah en hébreu, est employé 55 fois sur 72 au singulier ; c’est dire la solitude habituelle de la veuve (Ba 4,12-16), souvent associée à l’étranger et l’orphelin, autres victimes faciles de la société, exposées à toutes sortes de dangers comme la prostitution (Tamar en Gn 38,14-19) et la misère matérielle (la pauvre veuve du Temple en Mc 12,41-44). Il faut reconnaître malheureusement que l’une des causes à cette précarité, c’est que, dans la société orientale antique, « la femme était toujours la propriété d’un homme : jeune fille, elle appartenait à son père ; épouse, à son mari ; veuve, aux héritiers de son mari » (F. Vigouroux (dir.), Dictionnaire de la Bible. 5.2 : S-Z, Paris, Letouzey et Ané, 1912, col. 2411). Or une telle conception de la femme existe encore malheureusement dans beaucoup de nos ethnies en Afrique.

Appel divin à la solidarité envers les veuves

Dans la Bible, le premier défenseur des veuves, c’est Dieu en personne. Le Psaume 68,6, par exemple, affirme que « le père des orphelins, le défenseur des veuves, c’est Dieu dans sa demeure sainte » (voir aussi Dt 10,18 ; Jr 49,11). C’est donc dans la nature de Dieu de se soucier des petits et de désirer que la justice soit faite en faveur des victimes du système. C’est pourquoi il exhorte tous les hommes à faire de même (Dt 14,28-29). Dieu ne fait pas qu’exhorter à la solidarité, il menace carrément de châtiment celui qui ne fera pas droit à l’indigent (Ex 22,21-22).

C’est dans cette logique que, depuis les débuts de l’Église, il est affirmé que l’une des caractéristiques du vrai culte consiste à prendre soin des personnes qui, consécutivement à la perte de leurs parents ou de leur mari, étaient affligées et réellement nécessiteuses (Ac 6,1-3 ; Jc 1,27). L’Église invite donc à faire tomber les chaînes injustes pour rendre la liberté aux opprimés (Is 58,6-7).

La veuve, modèle de charité et de piété pour l’Afrique

Malgré leur condition pénible, les veuves sont présentées dans la Bible comme des modèles de charité, de solidarité, d’espérance, et de confiance. C’est le cas de Judith (Jdt 8,4-8), Salomée (2 Macc 7,1-42), la veuve hospitalière de Sarepta (1 R 17,8-24), la veuve persévérante face au juge inique (Lc 18,1-8), etc. Leur témoignage exemplaire atteste que «  la veuve qui trouve refuge en Dieu son meilleur soutien (Ex 22,22-23), laisse en effet voir en elle un contraste entre la faiblesse, la précarité naturelle, et la force puisée en Dieu » (Xavier Léon-Dufour, Vocabulaire de théologie biblique, Paris, Cerf, 1991, col. 1343).

En Afrique où la cause de la mort est rarement considérée comme naturelle, la veuve attire parfois des regards culpabilisants parce qu’on l’accuse d’être responsable de la mort de son mari, lui infligeant ainsi une double peine ; des regards méprisants parce qu’elle est sans ressources et obligée de quémander pour survivre ; des regards cupides parce qu’elle a hérité, de la part de son mari défunt, d’une fortune qui fait des envieux. En plus d’être endeuillées par la mort de leurs époux, beaucoup de veuves souffrent de la place qu’elles n’arrivent plus à trouver dans leurs propres familles et dans la société. Elles souffrent de tous ces fardeaux que nos traditions font peser sur elles. Mais la force avec laquelle elles se battent pour survivre leur permettent de transformer la solitude en solidarité et la précarité en piété.

En définitive, les veuves représentent tous les croyants qui n’arrêtent jamais de prier, même quand les ténèbres les écrasent, parce qu’ils sont convaincus que Dieu finira par les entendre et agir en leur faveur. La situation précaire de ces nombreuses veuves nous interpelle et nous exhorte à plus de solidarité entre nous. Et que, par leur charité et leur piété, ces veuves nous rappellent toujours que le vrai progrès que nous souhaitons pour l’Afrique, commence quand nous utilisons nos traditions et cultures, non pas comme un prétexte pour enfoncer les plus faibles de la société et s’autodétruire, mais comme une force pour les libérer, les relever et rester unis.

P. Blaise-Pascal Sagna, Saint Christophe de Yoff

1 commentaire

Sylvie Keny 21 juin 2020 at 10 h 59 min

Des mots qui encouragent les veuves. Que Dieu continue son œuvre à travers sa parole père blaise . Et que Le Saint Esprit continuer à déverser sa sagesse sur vous .

Reply

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite