38.5 C
Sénégal
25 mai 2022
ACTUALITE Nationale Recensions - Ouvrages VIE CHRETIENNE

Le Risque et la Miséricorde : Entre la loi et la charité : la miséricorde, condition ou effet de salut ? (dir. Sébastien MILAZZO)

Ce livre, fruit de deux journées d’études pluridisciplinaires tenues à la faculté de théologie catholique de Strasbourg, tombe à pic. À l’heure où, suite au tollé suscité par les propos irrévérencieux de l’autoproclamé imam Sall, la communauté chrétienne oscille entre pardon (sous-entendu, miséricorde) et justice, cette publication peut-être une boussole dans la compréhension de la notion de miséricorde et l’appropriation de son expression en théologie. En somme, la question fondamentale est de savoir comment se situer entre la rigueur de la loi et la suavité de la charité.

Les différents intervenants ont tous été unanimes pour reconnaître et affirmer que la miséricorde est, avant tout, une expression de la substance de Dieu dans son action. Ce qui évite de verser dans des amalgames clivants la miséricorde comme étant un attribut d’une gauche pastorale laxiste (la charité) en opposition d’une droite dogmaticienne rigide (la loi).

Déjà, le Pape François, dans la bulle d’indiction annonçant l’année du jubilé de la miséricorde, annonçait le lien intrinsèque entre Miséricorde et Justice. Les contributeurs à ce livre reprennent cette vérité à nouveaux frais. Et l’avenir de l’Église en dépend. Dans l’expression de la miséricorde, Dieu se risque à l’Homme souvent empêtré dans sa nocturnité afin de lui suggérer des voies de salut.

Cet excellent ouvrage à largement diffuser peut aider à apporter des réponses en CEB, en amicale de jeunes chrétiens, en groupe de partage d’évangile… sur les expressions favorites de nos concitoyens : bayinala ak Yalla[1] ou le fameux grawoul[2]. Ce qui, sous couvert de préserver la concorde sociale, enterre tout bonnement la vérité.

Homère Yague

[1] Expression wolof de résignation signifiant littéralement « Je te laisse avec Dieu« .

[2] Expression wolof de laisser-aller traduisant maladroitement celle française de « ce n’est pas grave « 

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite