23.2 C
Sénégal
28 septembre 2021
FidesPost
VIE CHRETIENNE

Le déluge biblique (Gn 6-9) : mythe ou histoire vraie ? Ce qu’il faut retenir

Au 19è siècle, les biblistes sont surpris par un événement : lorsque le chercheur anglais Georges Smith traduit deux textes découverts en Mésopotamie, on est surpris de découvrir que ces textes racontent, entre autres, un autre récit du déluge qui présente cependant de très fortes ressemblances avec le récit du déluge biblique. Et pourtant ces textes sont plus anciens que le texte du déluge biblique : le premier texte appelé « le mythe d’Athrahasis » et l’autre « l’épopée de Gilgamesh » remontent au 17è siècle Av. J-C. Le texte en lien avec le déluge biblique fut rédigé au 6è av. J-C, soit 11 siècles après les textes mésopotamiens.

Voici ci-dessous le contenu du déluge biblique comparé au déluge mésopotamien :

Bible : Le Seigneur (YHWH) décide de détruire les humains par le déluge, car tous se sont pervertis (Gn 6,13). 

Mythe mésopotamien : Les dieux décident de détruire les humains par le déluge car ils ne supportent plus leurs bruits (c.-à-d. leurs doléances, leur révolte).

Bible : Le Seigneur avertit Noé, le seul homme juste. Il lui ordonne de construire une arche pour sa survie ainsi que celle de sa famille et des animaux (plusieurs représentants de chaque espèce ; Gn 6,9-21).

Mythe mésopotamien : le dieu Ea, avertit Outanapishtim de la décision des dieux. Il lui ordonne de construire un bateau pour sa survie et celle de toutes les espèces vivantes.

Bible : Noé obéit au Seigneur. Il construit l’arche selon les mesures que Dieu lui a indiquées. Avec sa femme, ses fils, ses belles-filles et les animaux, il entre dans l’arche (Gn 6,22–7,9).

Mythe mésopotamien : Outanapishtim obéit à Ea; il construit le bateau selon les mesures qu’on lui a indiquées. Avec sa famille et ses biens, les artisans qui l’ont aidé et les animaux, il monte dans le bateau.

Bible : Le Seigneur ferme la porte de l’arche. Le déluge commence et dure quarante jours, après quoi Dieu fait cesser la pluie. Les eaux recouvrent la terre pendant près d’un an, et l’arche accoste sur les monts d’Ararat. (Gn 7, 16-17 ; 8, 1-5). 

Mythe mésopotamien : Outanapishtim ferme la porte du bateau. Le déluge commence et dure sept jours. Les eaux recouvrent la terre pendant un peu plus d’un mois. Le bateau accoste sur le mont Nitsir.

Bible : Noé envoie un corbeau, puis une colombe, pour voir si les eaux ont baissé (8,6-14). 

Mythe mésopotamien : Outanapishtim envoie une colombe, une hirondelle et un corbeau, pour voir si les eaux ont baissé.

Bible : Noé, sa famille et les animaux sortent de l’arche sur l’ordre du Seigneur (Gn 8,15-19).

Mythe mésopotamien : Outanapishtim ouvre les portes du bateau et tous sortent.

Bible : Noé érige un autel et offre des sacrifices au Seigneur. Les sacrifices plaisent au Seigneur qui promet de ne plus jamais maudire la terre à cause des humains, et de ne plus jamais détruire tous les êtres vivants (Gn 8,20-22).

Mythe mésopotamien : Outanapishtim offre un sacrifice d’action de grâces aux divinités. Les sacrifices plaisent aux dieux.

Bible : Le Seigneur bénit Noé et les siens (Gn 9, 1).

Mythe mésopotamien : le dieu Enlil bénit Outanapishtim.

Bible : Le Seigneur conclut une alliance avec Noé et ses descendant : il ne détruira plus jamais les humains et les animaux par un déluge (Gn 9,8-17).

Mythe mésopotamien : Les dieux décidèrent alors de ne plus jamais détruire l’humanité.

Que dire alors du récit de déluge biblique ?

Ce récit ne nous raconte pas un événement historique. L’auteur inspiré se sert de ce récit pour transmettre un message. Et c’est ce message qui est important pour le lecteur. L’auteur inspiré a recouru à ce genre littéraire pour permettre une compréhension facile de son message. Le texte est souvent « un véhicule, une enveloppe » pour porter le message. Malheureusement, on s’arrête souvent à l’enveloppe sans voir la lettre. N’allez donc pas chercher les restes de l’arche de Noé, comme certains l’ont fait, car vous ne les trouverez jamais…..

Le grand message à retenir sur le déluge : L’homme subit les conséquences de sa conduite. Le malheur qui arrive à l’homme, selon l’auteur, est souvent la conséquence de sa conduite dépravée ; par contre l’homme juste vit sous la bénédiction et la protection de Dieu, et Noé en est l’exemple. Cependant, chercher à savoir si le déluge a réellement eu lieu ou si toute l’humanité avait connu l’inondation, cela n’est pas important pour l’auteur. Il transmet son message à travers un texte, qu’il soit historique ou non.

Abbé Stanislas Longonga, PhD, Strasbourg/France.

Docteur en Sciences Bibliques et membre de l’Association Catholique Française pour l’Étude de la Bible (ACFEB)

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite