31 C
Sénégal
7 juillet 2020
FidesPost
BLOG

Le Carême de Patrice: la pénitence

Pour ce Carême 2020, Alain Sambou propose aux lecteurs de Fidespost, deux fois par semaine, une chronique humoristique, intitulée « Le Carême de Patrice ». Rendez-vous est donc pris le mercredi et le vendredi, pour combattre la face de Carême. Bonne lecture.

Patrice se posta à son endroit habituel et entonna son refrain favori : « Repentez-vous ! Dieu n’aime pas vos foutaises. Repentez-vous et cessez d’être des chrétiens de rites et de fêtes. » Il continua ainsi plusieurs minutes sans que personne ne s’arrête, même pour lui dire un petit bonjour. Subitement débarqua devant lui Sylvain, le jeune frère de son ami André. Il fixa Patrice avec colère et dit :

  • Grand Pat, excuse-moi mais c’est toi et les prêtres-là qui êtes dans foutaise vraiment.
  • Eh Sylvain ! qu’est-ce que tu racontes ? interrogea Patrice.
  • Hier j’ai rendu visite un ami en prison. Ce fut ma première fois. J’ai vu des sieurs et dames qui disaient être des surveillants pénitentiaires. C’est là que j’ai compris toute votre magouille. Les prêtes et toi. Vous cherchez à faire de nous des gardiens de prisonniers. Vous êtes vraiment mauvais deh !                                                                                                                 
  • Sylvain, je ne te suis toujours pas, insista Patrice.
  • C’est ça, haussa-t-il d’un ton. Foutaise, tu ne veux pas comprendre, oui. Donc tous vos discours sur la pénitence, le pénitent et la pénitente, c’était pour nous rouler dans la farine et nous recruter comme gardiens de prisonniers. Eh Dieu ! Je refuse ! Je refuse ! s’écria Sylvain devant quelques fidèles qui s’étonnaient de le voir s’agiter ainsi.

Patrice comprit enfin de quoi parlait le jeune homme et se mit à rire, à son tour. Sylvain avait toujours le visage renfrogné et le regard grave.

  • Petit frère, tu t’es gouré sur toute la ligne, répliqua Patrice avec un air amusé. On ne devient pas pénitentiaire en étant pénitent. Ce dernier est quelqu’un qui est triste d’avoir pécher, qui regrette intérieurement et extérieurement ses fautes et pose des actes de pénitence pour réellement changer de vie et se rapprocher de Dieu. C’est quelqu’un qui abandonne sa mauvaise vie, comme l’enfant prodigue, afin de se rapprocher de son Père. Donc, pendant le carême l’église insiste beaucoup sur cet appel à la conversion car c’est également une période d’introspection concernant de notre sincère relation avec le Seigneur. Tu me comprends ? Va, lis et médite tout le chapitre 15 de l’évangile de Luc.
  • Oui, c’est plus clair maintenant mais j’insiste, il faut demander à Monsieur et Madame Larousse de vous trouver un autre mot que pénitent, sinon des gens comme moi vont quitter l’église. Tu es averti ! Parles-en aussi au curé ! Vous aimez trop français fort et compliqué !

Sylvain quitta son vis-à-vis et entra dans l’église. Abbé Roger, dans son coin, se marrait à fond de ces échangés qu’il avait captés. Il avait là un point à ajouter à son homélie du jour. Il jeta un coup d’œil à sa montre et fila à la sacristie en attendant la poignée de minutes avant la messe. Patrice foula aussi l’intérieur de l’église, s’assied sur une chaise de l’allée centrale attendant le célébrant. Ils feront leur certainement leur point quotidien à la fin de l’office.

(NB : Le carême de Patrice, une idée originale de Alain SAMBOU. Tous droits réservés.  Autorisation exclusive de publication accordée à www.fidespost.com)

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite