24.2 C
Sénégal
21 janvier 2022
CONTRIBUTION VIE CHRETIENNE

L’Abbé Nzaly Gragigni Kaly alerte sur l’indiscrétion qui détériore les relations sociales

Le Dictionnaire le Petit Robert définit l’indiscrétion comme étant un « manque de retenue, de réserve dans les relations sociales ; caractère déplacé, malséant de quelque chose. Défaut de quelqu’un qui révèle des choses qu’il devrait garder secrètes[1]. »

Cette définition correspond à une réalité dans notre société. Nos contemporains utilisent les nouveaux moyens de communication pour divulguer les secrets sur internet. Les informations sortent du cadre strict de la confidence de « bouche-à-oreilles » et sont exposées sur les réseaux sociaux (Whatsapp, Messenger, Facebook, etc.), avec tous les risques de déformation que cela comporte. Ainsi, en détournant les nouvelles technologies de leur fin, elles ne sont plus « appréciées selon leur vraie nature, c’est-à-dire comme des instruments ou des moyens utilisés pour atteindre plus surement une fin supérieure […][2] .»

Notons le silence complice et généralisé de la société face à ce phénomène d’indiscrétion qui se déroule au vu et au su de tous. A la racine de cette indiscrétion, se trouve la peur du silence dans laquelle vivent la plupart des hommes aujourd’hui. Il y a là un défi pour notre temps. Pour nos contemporains, communiquer ou rendre public tout ce qu’ils savent est synonyme de se libérer. Et pour cause : ceux qui s’efforcent de se garder secrètement ce qui leur est confié se sentent étouffés. A dire vrai, le phénomène pose problème parce qu’il y a un manque de discernement, et les informations sont livrées sans ménagement.

« Toute vérité n’est pas bonne à dire », dit-on. L’être humain est doté d’une capacité de réserve qui lui permet de garder ce qui lui a été confié par autrui. De fait, l’usage de cette faculté engage la responsabilité et la conscience de la personne. Tandis que l’indiscrétion entraine un manque de confiance entre les hommes et détériore les relations sociales, la discrétion constitue une valeur qui rend l’homme digne au sein de la société.

Dans la culture Mancagne à laquelle j’appartiens, l’indiscrétion est reconnue très dangereuse, parce qu’elle détruit des groupes et crée une confusion dans la société qui ne peut rien confier aux hommes indiscrets ou incapables de garder le secret. Ainsi, pendant la période d’initiation, les anciens apprennent aux initiés à vivre dans la discrétion afin d’être des personnes responsables, capables de diriger un foyer.

Nous invitions tout le monde à la crainte du Seigneur, à méditer à nouveau sur la valeur du silence, le respect de la parole de l’autre et à voir en lui l’image de Dieu que nous ne devons point ternir. C’est ainsi que nous pourrons construire ensemble un monde fraternel et plus juste dans le respect de la vie privée des uns et des autres.

Abbé Nzaly Gragigni Kaly

[1]Dictionnaire le Petit Robert 1, Alphabétique et analogique de la langue française, Montréal, Canada, 1985.

[2] JEAN XXI, Encyclique, La question sociale, 15 Mai 1961, 74-75.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite