26 C
Sénégal
12 août 2020
FidesPost
CONTRIBUTION

La politique sénégalaise ou le règne sans fin d’une hiérarchie égocentrique (Par Blaise Guignane Sène)

Comme toujours, les honnêtes citoyens sénégalais sont pris dans une tourmente politique provoquée par des hommes peu scrupuleux, à la mentalité égoïste et machiavélique. Vous remarquerez que l’actualité, teintée de multiples scandales ne prend sa source que chez les mêmes personnes. Ils revendiquent une légitimité datant de Mathusalem. À eux les terres, à eux les ressources naturelles, à eux le pouvoir, à eux l’administration, à eux les biens publics, etc. N’avons-nous pas une arène politique malade de ses élites, infectée d’imposteurs ?

De la même manière, une pandémie a pris en otage l’univers, de la même manière des hommes politiques ont pris en otage tout un pays. Les remous politiques égoïstes et ténébreux ont pris le dessus sur les questions habituelles et non moins utiles. Il suffit, pour s’en convaincre de suivre nos hommes politiques se déchainer sur les plateaux de télévisions. À la place d’un débat utile et constructif, certains d’entre eux nous servent des plats fades, déjà consommés et bons pour la poubelle.

Les insultes politiques auxquelles tous les sénégalais ont eu droit ces derniers jours, de la part d’un parlementaire, vice-président de l’assemblée nationale de surcroît, viennent conforter le niveau de médiocrité et de roublardise d’hommes proches de la cour et du prince, prêts à guillotiner tout contrevenant à la vision du roi. Certes la moralité nous interdit de telles pratiques mais les questions qu’il faut se poser sur ce cas sont nombreuses. Quelles mouches a piqué cet honorable pour s’en prendre de la sorte à sa propre formation politique ? Il ne faut surtout pas se leurrer : ainsi s’achève sans doute les privilèges d’un régime à l’agonie. Hélas, la leçon est sue par le peuple ! Quand un régime finit et s’appauvrit les ténors se donnent en spectacle et affaiblissent le chef dans sa gouvernance.

Qu’en est-il du foncier ? Le littoral ? Quelles sont les dispositions prises pour un état des lieux et permettre au peuple de se l’approprier ? Il est bon d’auditer le foncier et ses dirigeants pour la postérité…Il faut le dire : les mêmes personnes impliquées dans les mêmes faits troublants arrachent au peuple ses terres, occupent le littoral, construisent des immeubles, blanchissent de l’argent au vu et au su de tous et de toutes. Certains n’hésitent pas à attaquer l’environnement donnant un coup dur à l’équilibre écologique. D’ailleurs quelle politique « verte » de la part de nos politiques et surtout dans nos collectivités territoriales ? La mondialisation nous impose une économie verte : où en sommes-nous ?

De l’autre côté, restant sur sa faim et attendant une amélioration de ses conditions de vie, le peuple est parfois nargué et trompé par des épisodes pécuniaires à foison : malversations, détournement, prévarications, trafic de faux billet entre autres. Au moment où le coût de la vie grimpe inéluctablement, il urge de bannir certains comportements pour se concentrer sur le quotidien des populations. Les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’agriculture sont sous perfusion et il nous faut une autonomie qui doit nécessairement passer par une gestion vertueuse.

Dans ce tourbillon infernal, les jeunes hommes et femmes n’ont plus le droit de contempler les gladiateurs et insulteurs se donner en spectacle alors qu’ils ont les compétences pour s’engager en politique et immerger les mauvaises habitudes. N’est-il pas temps d’éradiquer la corruption dans notre pays ? Malheureusement la politique au Sénégal serait réservée à un groupuscule omnipotent et omniprésent. Non ! Elle est un terrain glissant, certes, mais facile à manier et dont les épreuves se surmontent les unes après les autres. Notre pays a besoin de ces hommes et femmes prêts à travailler pour le peuple et aux côtés de ce dernier. Ils sont appelés à intégrer les formations politiques pour bousculer la hiérarchie pseudo-conservatrice et égocentrique. Notre liberté et notre indépendance sont nos seules sources de survie dans ce monde qui se transforme continuellement.

Blaise Guignane SENE

seneblaise@yahoo.fr

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite