25 C
Sénégal
1 mars 2021
FidesPost
ACTUALITE Nationale

La Cathédrale de Ziguinchor perd son Curé, Abbé Damase Marie Coly : les fidèles sous le choc

C’est le choc total chez les paroissiens de la Cathédrale Saint Antoine de Padoue de Ziguinchor depuis l’annonce du rappel à Dieu de leur Curé, Abbé Damase Marie Coly, le samedi 13 février 2021. « Personne ne s’attendait à une telle situation. Sa dernière apparition remonte exactement à la messe de 7h du samedi 16 janvier 2021. Nous étions nombreux à penser qu’il avait pris du recul pour se reposer après les célébrations liturgiques du temps de Noël », témoigne Bonaventure Coly, Secrétaire Général du Conseil pastoral. Il contient difficile son émotion après la disparition de ce prêtre qu’il décrit comme « un homme rigoureux, courageux et qui n’aimait pas baisser les bras ».

Né le 11 décembre 1959, Abbé Damase Marie Coly est de la promotion des prêtres du clergé de Ziguinchor ordonnés en 1988 dont l’actuel Évêque de Ziguinchor, Mgr Paul Mamba et les Abbés Benoît Bassène, curé de la paroisse Notre-Dame du Saint Rosaire de Youtou dans le doyenné d’Oussouye et Antoine Bernard Sagna en mission en France. Il est Curé de la Cathédrale Saint Antoine de Padoue depuis le 1er octobre 2013 et occupait également les fonctions de Vicaire épiscopal chargé du suivi du Synode diocésain (2015 – 2017) et de la Pastorale.

Abbé Lucien Diémé, vicaire à la paroisse Cathédrale depuis deux ans confirme, la brutalité du choc provoqué par le décès de l’Abbé Damase dans l’esprit et le cœur des fidèles. « Ce départ si brutal a vraiment éclaboussé toute la paroisse. L’annonce de son rappel à Dieu a été une nouvelle difficilement accueillie par les paroissiens. Et depuis lors, ils ne cessent de rallier le presbytère pour chercher à comprendre ce qui s’est passé. Son décès a touché de plein fouet le cœur des fidèles ».

Ce départ en pleine année pastorale, à la veille de l’entrée en Carême, semble briser de nombreux espoirs et projets pastoraux. « Après avoir initié et réalisé certains projets de la paroisse, comme la restauration du mur de clôture de l’église, l’installation de l’abri provisoire dans l’attente de la réhabilitation de l’église elle-même et de bien d’autres, nous rêvions de fêter avec lui le centenaire de notre paroisse dans un édifice entièrement rénové », regrette Bonaventure Coly.

En effet, Abbé Damase Coly était monté plusieurs fois au créneau pour alerter sur l’état de délabrement de la Cathédrale Saint Antoine de Padoue, classée patrimoine historique national et exiger sa rénovation. Après la promesse des autorités publiques de prendre entièrement en charge les travaux nécessaires et l’installation d’un abri provisoire pour la célébration du culte, l’église qui menace ruine est fermée depuis bientôt deux ans et attend toujours d’être réhabilitée.

Nombreux sont aujourd’hui les fidèles qui considèrent que « les travaux prévus et qui peinent à démarrer doivent réellement être engagés et menés à leur terme, par respect pour sa mémoire. C’est un hommage qui lui est dû ».

En attendant, Abbé Benoît Bassène qui a été son condisciple jusqu’à l’ordination sacerdotale retient le souvenir « d’un homme serviable, fidèle en amitié et très délicat dans les relations, sensible aux situations des familles démunies et animé du souci de l’éducation. Abbé Damase a, après avoir été enseignant au Séminaire Saint Louis , grandement contribué à la création de l’école primaire catholique de Kafountine».

L’abbé Pierre Lucien Diémé évoque, quant à lui, le sens aigu de l’ouverture de son ancien Curé, un homme sensible, joyeux, et plein d’humour. « Il était aussi attentionné, spirituel et aimait le travail bien fait ».

Après son ordination sacerdotale, Abbé Damase Coly a d’abord été professeur au petit Séminaire Saint Louis avant de se rendre en Belgique pour des études de Philosophie et de Théologie dogmatique.

A son retour dans le diocèse, il a successivement été curé des paroisses Notre-Dame de la Chandeleur de Brin, Notre-Dame de la Joie de Kafountine et de la Cathédrale Saint Antoine de Padoue.

Son ministère pastoral a été aussi marqué par la construction des chapelles dans les îles couvertes par la paroisse de Kafountine, l’encadrement des femmes dans la création de l’association des femmes catholiques au niveau de Kafountine et de Brin.

Abbé Benoît Bassène salue la contribution de l’Abbé Damase Coly au sein du Comité décanal de Bignona engagé dans le dialogue d’inculturation avec les acteurs les traditions culturelles locales notamment pour le « Boukout » (cérémonie d’initiation).

Membre actif de l’Union du Clergé Sénégalais (UCS) tant au niveau local et que national, Abbé Damase Marie Coly reposera au cimetière des prêtres de Ziguinchor situé au Grand Séminaire inter-diocésain Saint Jean Marie Vianney de Brin, après la messe de ses obsèques prévue le jeudi 18 février 2021.

Requiescat in pace!

Fidespost

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite