31 C
Sénégal
7 juillet 2020
FidesPost
BLOG

Le Carême de Patrice : le mandement et la cendre

Pour ce Carême 2020, Alain Sambou propose aux lecteurs de Fidespost, deux fois par semaine, une chronique humoristique, intitulée « Le Carême de Patrice ». Rendez-vous est donc pris le mercredi et le vendredi, pour combattre la face de Carême. Bonne lecture.

Patrice, la trentaine bien sonnée a décidé de se faire « prédicateur circonstanciel » pour le carême 2020. Il était de connivence avec le curé de sa paroisse. Il devait avec sa liberté de ton, tels les prophètes de Dieu Jean le Baptiste et Jérémie, inviter les paroissiens à la pénitence et à la conversion. Le prêtre lui conseilla de le faire 30 minutes avant le début de la messe de 18h30, les Mercredi et Vendredi de carême, sur le parvis de l’église, sans indexer directement qui que ce soit. Il l’autorisa néanmoins à questionner au hasard un paroissien sur un point précis en lien avec le carême. Exceptionnellement, pour le mercredi des cendres, le prêtre lui donna la bénédiction d’en poser deux. Le prêtre se tiendra dans un coin de l’église et tendra l’oreille afin d’écouter les réponses de ses fidèles mais aussi pour veiller à ce qu’il n’y ait aucun excès dans les propos de Patrice. Ainsi s’accordèrent-ils.

Debout sur le parvis de l’église, Patrice se déploya à pleine gorge : « Repentez-vous ! Dieu n’aime pas vos foutaises. Repentez-vous et cessez d’être des chrétiens de rites et de fêtes. » Il le fit pendant quelques minutes avant d’interpeler une jeune dame qui marchait le pas pressé vers l’entrée de la bâtisse réservée au culte :

  • Miss, excusez-moi, c’est quoi le mandement de carême ?
  • C’est le mandat qu’on te donne comme pour les siégeants pendant les élections. Donc si tu ne l’as pas, tu ne jeûnes pas pour ne pas mélanger les choses ! lui répondit la jeune fille sans sourciller.
  • Quoi ? s’écria Patrice tout ahuri avant d’ajouter « Demoiselle, sincèrement Dieu n’aime pas tes foutaises-là ! C’est quoi ça ? Écoute-moi bien : « Le mandement de carême est un document officiel et annuel de l’église catholique pour aider les paroissiens à mieux comprendre le jeûne chrétien et surtout à mieux vivre le temps de carême. Il n’a jamais été dit que l’avoir était la condition pour jeûner et entrer en carême. Arrêtes de te blaguer et de prendre à la légère ta relation avec Dieu, le Maître de ton souffle de vie. Comme pénitence, achètes-toi le mandement de carême de cette année et parcours-le entièrement. Il est à 100 francs l’unité. Thiéééééé ! Vraiment ton dossier est compliqué ! »

Patrice n’en revenait pas de cette réponse. Il laissa la jeune dame entrer dans l’église et continua à s’égosiller : « Repentez-vous ! Dieu n’aime pas vos foutaises. Repentez-vous et cessez d’être des chrétiens de rites et de fêtes. » Une quinzaine de minutes après il s’approcha d’un jeune homme qui venait également pour la messe :

  • Chef, pardon, pourquoi reçoit-on les cendres en début du carême ?
  • C’est pour ne pas mourir en plein carême ! lui lança-t-il de go.

Patrice voulut à la fois en rire et en pleurer. Tellement il n’en croyait pas ses oreilles. Il insista auprès du jeune homme qui avait presque son âge : « frère, tu es sérieux là ? » En guise de réponse, un acquiescement de la tête lui fut servi.

  • Djo, sincèrement je suis choqué par ta réponse. Donc c’est pour sauver ta peau que tu es venu prendre les cendres ? Qui t’a dit que les cendres sont une poudre contre la mort ? Dieu n’aime pas tes foutaises-là ! Retiens que la cendre est le symbole de la pénitence. Les fidèles sont invités à les recevoir dans un esprit d’humilité et de conversion. Donc si tu penses sauver ta vie avec la cendre pendant le carême, c’est que tu as tiré à terre. Frère, vraiment convertis-toi. Vas, lis et médite les 04 chapitres du Livre de Jonas. Ton cas me dépasse sérieusement. Thiééééé !!!!

L’abbé Roger, dans son coin, n’en pouvait plus. Il se tordait de rires mais était également triste des réponses qu’il avait entendues. Il se décida à renforcer la catéchèse d’un grand de ses fidèles pendant ses homélies. Patrice, épuisé et amusé, fit rapidement un tour au presbytère, y prit une gorgée d’eau puis revint participer à la messe. Rendez-vous fut pris pour la semaine suivante. Entre-temps, il rencontrera le curé pour faire le point de cette première journée.

(NB : Le carême de Patrice, une idée originale de Alain SAMBOU. Tous droits réservés.  Autorisation exclusive de publication accordée à www.fidespost.com)

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite