25 C
Sénégal
1 mars 2021
FidesPost
ACTUALITE CONTRIBUTION Internationale

Jubilé des 125 ans de l’évangélisation de la Côte d’Ivoire : Une célébration fortement culturelle

Le socle sur lequel s’opère l’ultime et la décisive rencontre entre l’Évangile et le peuple de Dieu est la culture. L’incarnation du Christ est d’abord et avant tout une incarnation dans une culture. De ce fait, on ne peut en aucun cas parler de mission, d’évangélisation sans référence à la culture des peuples qui accueillent l’Evangile. Dans la dialectique de l’évangélisation, la culture est donc la force médiatrice de la puissance de l’Evangile vers l’homme.

Une médiation qui en aucun moment n’altère ou n’atténue la puissance de l’Evangile, mais au contraire se laisse elle-même posséder et transformer par cette puissance. C’est pourquoi, l’évangélisation de l’homme est d’abord évangélisation de la culture.

L’Eglise en Côte d’Ivoire l’a bien compris, c’est la raison pour laquelle pendant la messe de clôture du jubilée des 125 ans, la culture a été fortement mise en exergue. On peut le dire sans se tromper, ce fut une célébration fortement culturelle.

Elle fut riche en symboles, partant tout d’abord des deux symboles Adinkra en pays Akan, qui ont porté en procession la Parole de Dieu, exprimant à la fois la suprématie de Dieu, et la sagesse et la connaissance au sens de garder ce que l’on entend, qui est évidemment la Parole de Dieu proclamée.

Il y a eu aussi tous ces beaux chants en langues locales repris en cœur par ces milliers de fidèles venus de différentes cultures donnant le sentiment de vivre une pentecôte où remplis de l’Esprit Saint, chacun pouvait chanter et bénir Dieu dans une langue étrangère en brisant ainsi les barrières étrangères pour devenir un dans cet instant d’éternité communion authentique et véridique dans l’unique corps du Christ. Ces offrandes, authentiques fruits du terroir, de la culture, ont à la fois exprimé la richesse et la diversité d’une Côte d’Ivoire qui en fait est l’expression même d’une terre bénie par Dieu.

Dieu s’est fait homme et il a habité notre Eglise de Côte d’Ivoire. Il a rendu ses cultures dynamiques et vivantes au point de rappeler avec force que la différence ne doit en aucun cas conduire à l’indifférence, mais doit plutôt être saisie comme un particulier en plein animation de soi dans l’universel, dans le Christ, « qui est tout en tous » Col. 3 : 11.

P. Donald ZAGORE, sma

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite