25.3 C
Sénégal
3 décembre 2022
ACTUALITE

Jeudi Saint : les catholiques se souviennent de l’institution de l’Eucharistie et du Sacerdoce

Le Jeudi saint, célébré ce 9 avril 2020 par les catholiques du monde entier, est fondamental dans la liturgie chrétienne, car il commémore l’institution de l’Eucharistie et du Sacerdoce. Ce jour de fête marque le début du Triduum pascal, un ensemble de trois jours de grandes célébrations de la Passion et la Résurrection de Jésus. Il annonce également la fin du Carême et l’entrée dans le Mystère de Pâques.

La messe du Jeudi saint, devenu une fête dans le calendrier liturgique au IVe siècle, est appelée en latin « In Cœna Domini » (c’est-à-dire la Cène du Seigneur). Elle commémore le dernier repas du Christ avec ses disciples, au seuil de la nuit où il devait être livré. Ce soir-là, Jésus institua l’Eucharistie. Les évangélistes saints Mathieu, Marc et Luc ainsi que l’apôtre saint Paul témoignent qu’Il prit du pain et du vin et les consacre comme son «Corps» et son «Sang». Il les distribua ensuite à ses disciples à la fois comme «nourriture» spirituelle mais aussi comme signe de la «nouvelle alliance» entre Dieu et les hommes. Il leur demanda enfin «de faire ceci en mémoire» de lui et à jamais.

C’est au cours de la messe du Jeudi saint qu’a traditionnellement lieu le rite lavement des pieds (mandatum) réalisé par les prêtres, qui reprennent le geste du Christ qui s’est fait serviteur en lavant les pieds de ses disciples. Un rite facultatif sur le plan liturgique mais qui retient beaucoup l’attention des fidèles.

Pour cette année, le Vatican a explicitement demandé aux Évêques et aux prêtres d’omettre le rite du lavement du lavement de pieds par mesure de précaution à cause de la pandémie du Covid19.

Le Jeudi saint est aussi le jour du souvenir de l’institution du Sacerdoce par le Christ. En effet, avant sa mort, le Fils de Dieu, après avoir fondé l’eucharistie, a remis à ses apôtres le pouvoir de perpétuer son sacrifice eucharistique sacré et leur a demandé de partager le pain et la coupe eucharistiques «en mémoire de lui». D’où cette foule innombrable d’Évêques (successeurs des apôtres) et de prêtres qui, revêtus du sacerdoce du Christ, actualisent, au fil des âges, ce merveilleux sacrifice pour la « Gloire de Dieu et le Salut du monde ».

Mais c’est seulement en 1969 que le pape Paul VI fait du Jeudi saint une fête du sacerdoce où tous les prêtres sont en principe invités à renouveler l’engagement qu’ils ont pris à leur ordination. Toutefois, pour des raisons pastorales, le renouvellement des promesses sacerdotales a été ramenée dans plusieurs diocèses, comme au Sénégal, à la Messe chrismale, célébrée le Mardi Saint.

A cette occasion, les fidèles prient spécialement prier pour les prêtres qui les accompagnent et les encouragent dans l’exercice de leur ministère sacerdotal. La célébration du Sacerdoce le jour de la Cène, fondement de l’eucharistie, rappelle aux prêtre le don total de sa personne à Dieu et aux hommes.

Pour rappel, enfin, l’expression « Triduum pascal » n’est employée que depuis 1969 dans la liturgie bien que dès la fin du IVe siècle, Saint Ambroise parlait déjà du « Triduum sacré dans lequel le Christ a souffert sa passion, est mort, et est ressuscité ». C’est le temps qui s’écoule depuis le soir du Jeudi Saint avec la célébration de la Cène jusqu’aux vêpres du dimanche de la Résurrection.

La date du Triduum pascal change chaque année à cause de la date de la fête de Pâques, fixée par le Concile de Nicée 325 et qui a lieu le premier dimanche entre le 22 mars et le 25 avril de chaque année.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite