25 C
Sénégal
29 juillet 2021
FidesPost
VIE CHRETIENNE

Jésus, avait-il des frères ? Marie, avait-elle eu d’autres enfants ?

Plusieurs passages du Nouveau Testament mentionnent les frères de Jésus. La question n’est pas un tabou car tous les 4 évangiles en parlent. Par exemple dans Mc 6, 3 il est dit : « N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ?» On a aussi d’autres références bibliques : Mt 12,46-50; Mt 13,55-56; Mc 3,31-35; Mc 6,3; Lc 8,19-21; Jn 2,12; Jn 7,3-5.9; Actes 1,14; 1Cor 9,5; Gal 1,19. Une chronique biblique de  l’Abbé Stanislas Longonga

Question : Marie la mère de Jésus, avait-elle eu d’autres enfants ?

Sur cette question, il existe de nos jours trois courants différents : Le premier courant remonte à Tertullien. C’est celui qui affirme que Jésus avait des frères biologiques. Cette opinion est suivie par « certains » milieux protestants ainsi que les Témoins de Jéhovah. Le deuxième courant remonte à Origène, Eusèbe et Grégoire de Nysse. Selon ce courant, Jésus avait d’autres frères, mais non pas de la même mère. Ses frères étaient nés du premier mariage de Joseph. Cette opinion a été adoptée par les chrétiens orthodoxes. Le troisième courant est celui qui remonte à Jérôme et qui est repris par les catholiques. Selon ce courant, les frères de Jésus étaient plutôt ses cousins car l’hébreu et le grec emploient le même terme pour désigner à la fois cousins et frères. Par exemple dans Mc 6, 3, Jacques et José sont appelés frères de Jésus ; mais plus loin, dans Mt 27, 56, il est dit que parmi les femmes il y avait  Marie, la mère de Jacques et de José (ou Joseph). Il est clair ici que Jacques et José désignés comme frères de Jésus dans Mc 6, 3 sont plutôt ses cousins et sont fils d’une autre Marie.

Mon point de vue : 3 choses

  1. Le terme « frère » a un champ sémantique très large dans toutes les langues. Par exemple les termes hébreu אָח (‘ach) et grec ἀδελφός (adelphos) que l’on traduit par « frère » signifient : frère biologique, cousin, parent, compatriote, coreligionnaire, membre de la même communauté… Cet usage est encore courant aujourd’hui dans plusieurs cultures du monde. La signification passe facilement du sens charnel, biologique au sens métaphorique. Si le même terme peut avoir plusieurs significations, ceci veut dire aussi que personne ne peut prétendre avoir le dernier mot sur cette question ; tout dépend de la foi.
  2. Les évangiles ne parlent de Marie que comme « mère de Jésus » (avec la mention « sa mère » (Jean 2, 5). Le lien entre Marie la mère de Jésus et ceux qu’on appelle « ses frères » n’est pas expressément indiqué dans le Nouveau Testament. Marie est toujours présentée et seulement comme la « mère de Jésus ».
  3. La question sur les « frères de Jésus » touche un point fondamental de la doctrine de l’Église, celui de la virginité perpétuelle de Marie affirmée par le Concile de Constantinople II en 553 avec la formule « Marie toujours vierge ». La perpétuelle virginité de Marie amène à entendre l’expression « frères de Jésus » au sens large, c’est-à-dire cousins, parents, demi-frères…selon les différentes interprétations. La question reste ouverte…

Abbé Stanislas Longonga est prêtre franco-congolais résidant à Strasbourg (France). Il est docteur en Sciences Bibliques et membre de l’Association Catholique Française pour l’Étude de la Bible (ACFEB). Il est également auteur de plusieurs ouvrages.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite