26.2 C
Sénégal
26 novembre 2022
ACTUALITE CONTRIBUTION Nationale VIE CHRETIENNE

Je crois en l’Église une, sainte, catholique et apostolique (Par Frère Pierre-Marie Niang)

À chaque fois que le doute s’empare des fidèles, à chaque fois que l’erreur ou l’apostasie publique de l’un d’entre eux, impacte négativement la vie de la communauté, il est bon pour ceux qui défendent fermement la foi de l’Église de se tenir en sentinelle, voire en veilleur infatigable pour remettre en lumière ce qui fait l’absolue beauté de la doctrine de notre Sainte Mère l’Église en guise de rappel.  

À la suite des Apôtres et à l’instar des Pères de l’Église[1], nos valeureux Ancêtres dans la foi, nous voulons nous enorgueillir et nous réjouir d’appartenir à l’Église bâtie sur le roc de la vérité. À cette Église Mère et Maitresse (Mater et Magistra) parce que « défenseur de la foi et gardienne de la tradition »[2], nous voulons à travers ces lignes, renouveler notre amour, lui redire notre fidélité et notre attachement indéfectible. C’est donc à cette Église bimillénaire qui a traversé le cours des siècles et qui a su mener le bon combat pour garder avec hardiesse la foi, c’est à elle que va notre si tendre hommage d’un enfant à sa Mère.

Malgré les soubresauts et les vicissitudes de l’histoire, la voilà plus que jamais debout. Dès lors, en serviteur[3] inutile de cette Église à qui nous devons tout et envers qui nous sommes plus que reconnaissant, nous voudrions proclamer la solidité de sa doctrine et la pertinence du contenu dogmatique de son enseignement infaillible. L’enracinement de l’Église dans la vérité nous rassure et nous assure qu’aucun pseudo sachant ou prétentieux « mercenaire »[4] ne peut la faire vaciller encore moins la déraciner. Fort de ces certitudes de foi et d’espérance, nous pouvons alors nous demander :

Que vaut alors la défection publique de celui qui tient en haleine toute une communauté ? J’ai retourné cette question dans tous les sens afin de comprendre pourquoi on mobilise autant d’énergies pour se préoccuper du sort d’un défaillant ? Dans cette agitation généralisée qui bouleverse les milieux charismatiques en particulier, pourquoi a-t-on privilégié des démarches communicatives qui donnent raison à un désormais excommunié « latae sententiae » ?

Sans répondre à ces questions, c’est le lieu pour nous de nous interroger sur la pertinence des réactions et des sorties médiatiques qui ont plus contribué à asseoir la notoriété d’un désormais ex-membre de notre Église qu’autre chose. Les débats orientés et centrés sur un ennemi du dedans nous rabaisse et donne plus de visibilité à quelqu’un que nous ne connaissions pas, pas même de nom. Beaucoup de sorties et de réactions sur la question nous ont semblé inutiles et inopportunes pour la bonne et simple raison que de pareilles défections ont toujours eu lieu dans l’Église et il y a en aura toujours. De ce fait, nous ne voyons pas la nécessité qu’on puisse se concentrer à l’excès sur un événement qui pour nous est un « fait divers » !  

Pour notre part, nous refusons de verser dans une sorte d’émotion généralisée comme c’est le cas depuis l’annonce du départ de celui qui n’a jamais été des nôtres. Nous n’allons nullement nous en émouvoir. Mais sans verser dans le cynisme, notre position est encouragée par notre conviction ferme que personne ne peut confondre notre Église catholique. Des gens plus grands que celui qui essaie de nous tenir en haleine s’y sont essayés et ils n’ont pas réussi. Alors debout et droit dans notre science théologique et de l’intelligence de la foi, nous secouons la poussière de la trahison de nos sandales pour marcher à la suite de celui qui est la Vérité. Pleinement serein et refusant d’ajouter aux nombreuses réactions sur ce « fait divers », nous osons proclamer avec fermeté et détermination notre volonté de suivre Jésus dans la seule et unique Église qu’il a fondé : l’Église catholique.

De notre posture de théologien, nous nous tenons aguets pour réfuter avec autorité toutes les doctrines hétérodoxes y compris celles de notre néo-apostat. Adoptant la sereine attitude apologétique des Pères, nous ne pouvons que déceler les failles d’un « mail » empoissonné dont la brièveté en dit long sur sa nocivité et le poison doctrinal qu’il est contient. Oui, je ne me laisse pas émouvoir par un mail évasif auquel il ne fallait même pas répondre. Le caractère méprisant d’un mail avec quelques lignes ne méritait même pas un accusé de réception. Loin de tendre l’autre joue, le silence et la prière auraient suffi pour régler définitivement cette question. Il fallait donc tout simplement jeter ce mail à la poubelle qui n’est pas loin de la boite de réception.

Au lieu donc de rester là à commenter un « fait divers » et de donner de l’importance à une situation quasi récurrente dans notre Église, il serait mieux de se mettre au travail. Afin que de telles situations ne se reproduisent plus jamais. Contre l’apologie de l’hérésie, nous n’avons d’autres choix que de proclamer notre foi en l’Église une, sainte, catholique et apostolique. Et comme nous l’enseigne l’apôtre Pierre nous voulons en rendre compte à quiconque demande raison de l’espérance qui est en nous[5].

Frère Pierre-Marie Niang, o.p.

Doctorant en théologie dogmatique de l’Université Catholique d’Afrique de l’Ouest/Unité Universitaire d’Abidjan


[1] La pensée des Pères de l’Eglise est « une expérience vécue du mystère du Christ et de l’Eglise et un contact constant avec toutes les sources authentiques de la vie théologale considérée par eux comme la situation fondamentale de la vie chrétienne ». Cf. Congrégation pour l’éducation catholique, l’étude des Pères de l’Eglise dans la formation sacerdotale » in Documentation Catholique n° 2001, p. 268.

[2] Benjamin Sombel Sarr, Théologie des Pères de l’Eglise et questions d’inculturation, Paris, L’Harmattan, 2013, p. 11.

[3] Lc 17, 10

[4] Jn 10, 12-13

[5] 1 P 3, 15.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite