«Tant que le danger n’est maîtrisé, les Évêques ne prendront jamais le risque de mettre en péril la vie des fidèles» ( SG Conférence Épiscopale)

Le Secrétaire Général de la Conférence épiscopale du Sénégal, Abbé Augustin Thiaw, a donné la position des Évêques sur la mesure prise par le président Macky Sall, d’autoriser l’ouverture des lieux, dans une adresse à la nation, lundi 11 mai 2020. Pour lui, dans le contexte actuel de la pandémie,«tant qu’il n’est pas démontré que le danger est maîtrisé, les Évêques ne prendront jamais le risque de mettre en péril la vie des fidèles chrétiens en ouvrant les Églises au culte public». Les églises resteront donc fermées jusqu’à une date plus favorable a-t-il informé.

Abbé Augustin Thiaw était l’invité de la rédaction de la RTS, ce mardi 12 mai 2020, pour donner la position des Évêques du Sénégal sur l’ouverture des lieux de culte autorisée par le Chef de l’Etat sénégalais dans une série de mesures d’assouplissement de l’état d’urgence sanitaire décrétée depuis le 23 mars .

Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale a saisi cette occasion pour rappeler d’abord les mesures prises par les Evêques du Sénégal dès les premiers instants de l’apparition de la pandémie dans le pays, allant de la suppression des grands événements religieux catholiques jusqu’à celle des célébrations des messes de caractère public, c’est à dire en présence des fidèles.

Constatant ensuite que le mal du Covid-19 ne cesse de prendre de l’ampleur, avec notamment la multiplication des cas dits communautaires, il a observé «que la situation est loin d’être maîtrisée et que le danger est donc toujours là avec le risque de le voir prendre plus d’ampleur si nous ne faisons pas attention». Il en a profité pour inviter les fidèles à la prudence et à la sérenité dans l’attente du prochain communiqué des Évêques.

Se voulant plus rassurant, le Secrétaire de la Conférence épiscopale a déclaré: «Tant qu’il n’est pas démontré que le danger est maîtrisé, les Évêques ne prendront jamais le risque de mettre en péril la vie des fidèles chrétiens en ouvrant les Églises au culte public. Par conséquent, nous retenons que les dispositions précédemment prises dans les différents Communiqués sont toujours de rigueur, au nom de la prudence et de la charité chrétienne.Soyons tous prudents et responsables, et Dieu agira en notre faveur».

Au cours de cette rencontre avec la presse, Abbé Augustin Thiaw a salué et encouragé, au nom des Évêques, les autorités pour les efforts entrepris, pour ensemble vaincre le Covid-19 et sortir de la situation actuelle. Il a aussi rendu un vibrant hommage à au personnel de santé pour tous les sacrifices consentis, sur toute l’étendue du territoire. Il a également tenu à souligner l’engagement de la presse, dans le service de la sensibilisation et de l’information, pour éveiller les consciences de nos concitoyens sur la gravité de cette maladie ainsi que des mesures à prendre pour éviter sa propagation.

Le Secrétaire des Évêques a, enfin, encouragé les fidèles chrétiens à continuer « d’entretenir leur vie de foi à travers la prière dite en famille, dans un esprit de communion spirituelle avec toute l’Église Universelle; à éviter les déplacements non nécessaires et à respecter les gestes barrières ou mesures barrières édictées par les autorités compétentes».

«Qui sait? Peut-être que Dieu nous délivrera de ce mal dans un délai assez court», a-t-il conclu.

A propos Fides 520 Articles
Actualité au Sénégal

1 Commentaire

  1. Nous saluons la mesure préconisée par la conférence épiscopale. C’est une mesure sage qui ne laisse la place à aucune interprétation erronée ou fallacieuse. La bataille contre le coronavirus peut être gagnée mais cela ne pourrait se faire dans l’anarchie. Aide toi ciel t’aidera nous dit l’adage Dieu nous aidera à coup sûr si nous respectons les mesures préconisées par les autorités sanitaires. Le déconfinement devrait être une opportunité pour régler définitivement les problèmes d’occupation anarchique des espaces, d’assurer la sécurité des citoyens, de réguler les transports urbains, la divagation des animaux dans les artères, le ramassage des déchets le problème des enfants qui commencent timidement à circuler ect..bref à quelque chose malheur est bon dit on aussi. Aussi nous encourageons nos autorités étatiques d’être plus fermes plus regardants dans la gestion de cette crise mais surtout de l’après crise où déconfiment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.