Coronavirus : Ce que cette pandémie nous oblige à revoir (Abbé Alphonse Seck)

Le Carême de cette année se déroule dans le contexte de la pandémie du Coronavirus ou Covid-19, cette maladie qui préoccupe, en ce moment, le monde, se propageant partout et surtout faisant des victimes.

Voilà qu’une maladie survient, menaçante, et nous ne savons pas pourquoi et comment elle est arrivée. Elle touche tout homme, blanc ou noir, jaune ou rouge, petits et grands, les faibles comme les puissants.

Elle touche à nos modalités habituelles de nous rencontrer, de nous manifester de la joie, de nous souhaiter la paix, de montrer notre amour. Elle peut nous conduire à la méfiance réciproque, à la recherche du « bouc émissaire » qui porte le danger chez nous et alors commence la stigmatisation de l’autre.

Elle réduit nos déplacements et bouleverse nos agendas. Elle met l’homme en face de ses capacités. En effet, quelles que soient ses capacités, l’homme ne peut pas tout, comme s’il était invité à une forme d’humilité, de reconnaissance qu’il ne peut pas tout quand il le veut. Il a besoin de temps pour tout et en tout, et cela appelle de sa part la vertu de patience et l’espérance.

Cette maladie nous enseigne que nous appartenons à une même humanité et que tous les hommes sont frères. En conséquence, et pour survivre ensemble, nous devons nous protéger les uns les autres par des gestes de prudence et des comportements responsables.

Elle nous rappelle que nous sommes des êtres fragiles qui connaissons la finitude, que Dieu seul est éternel et que, sur la terre, nous ne faisons que passer. Que Dieu est l’auteur de la vie et nous la donne. Aussi, il peut la préserver en nous. Nous le prions de protéger le monde de cette épidémie et de donner à la recherche les moyens de son éradication.

Cette pandémie nous redit que nous devons toujours protéger la vie et toute vie, de son commencement à son terme naturel, la vie des pauvres surtout, eux qui meurent de tant d’autres causes : la faim, la soif, la maladie, la pauvreté, le dénuement, la violence etc.

Elle doit renouveler en nous cette conviction que si les hommes sont solidaires ensemble, ils peuvent triompher de tous les obstacles et de tous les dangers.

Prions le Maître de la vie de faire aboutir la recherche sur le Covid-19, de nous garder solidaires au nom de notre humanité commune, de nous protéger de la maladie afin que nous puissions, sans cesse, lui rendre grâce et le glorifier pour les siècles des siècles. Amen.

Abbé Alphonse SECK

Caritas Sénégal

A propos Fides 467 Articles
Actualité au Sénégal

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.