Principes de communion, de solidarité et de cohérence : Le Conseil du Laïcat préconise la suspension du Ngalakh

Aux mesures déjà prises par les Evêques du Sénégal de suspendre toutes les célébrations publiques jusqu’à nouuvel ordre opoyer éviter la propgataion du Coronavirus, le Conseil national du laïcat vient d’en rajouter une : la suggestion aux fidèles catholiques de surseoir à la préparation du Ngalakh pour cette année.

La suspension des messes, chemins de croix et autres célébrations publiques prises par les évêques obeit à eux principes : Communion et solidarité. Et   le Conseil national du laïcat  qui  ajoute celui de «cohérence» pérconise   de sursoir au traditionnel Ngalakh. «Une telle mesure exceptionnelle ne se justifie que dans une situation exceptionnelle, vu la place et l’importance que le Ngalakh a fini d’occuper dans le raffermissement des liens de fraternité entre les chrétiens catholiques  et les autres composantes de notre nation sénégalaise», explique le président du CNL dans un communiqué de presse.  Toutefois, poursuit-il,  «le CNL rappelle que  le Ngalakh n’est pas une prescription de l’Eglise mais le fruit d’une tradition qui s’est installée au fil des années. Aussi, nous n’ignorons pas les nombreuses précautions d’hygiène que requière la préparation de ce mets; nous n’ignorons pas non plus toute la logistique nécessaire à sa préparation et à sa distribution qui pourrait multiplier les contacts donc les risques (fréquentation des marchés, utilisation des transports, contacts divers)».

Le Conseil national du laïcat de souligner que «nous pouvons donc  nous abstenir de distribuer du Ngalakh tout en conservant  la portée symbolique de solidarité et de charité d’un tel geste. En cette année 2020, une occasion tout aussi inédite nous est proposée par la Caritas du Sénégal à travers sa campagne de collecte pour le fonds d’urgence Sénégal qui a débuté le  07  mars dernier. Le CNL propose et encourage donc toutes les familles et tous les laïcs à s’inscrire dans cet élan de solidarité».

Enfin, ajoute Vincent Mendy, «en ces moments graves de la marche de notre société, le CNL apprécie à leur juste valeur toutes les dispositions déjà prises par l’Etat (les mesures de son Excellence le Président de la République, les différents arrêtés ministériels) et l’encourage à continuer à déployer les moyens nécessaires pour garantir la sécurité sanitaire de ses populations».

  Le Conseil National du Laïcat du Sénégal salue en outre  «le courage et la responsabilité» de nos Pères Evêques qui, ayant pris la pleine mesure de la situation-Covid-19, n’ont pas hésité à  jouer leur rôle de pasteur, responsable de la bergerie. «En ces circonstances exceptionnelles, le CNL appelle tous les chrétiens et les hommes de bonne volonté au respect des consignes édictées par la Province Ecclésiastique de Dakar[1] pour contribuer à sauver notre cher Sénégal. Face à l’adversaire redoutable qu’est le Covid-19, la victoire est entre nos mains. C’est lorsque chacun appliquera  les gestes barrières qu’ensemble nous pourrons nous réjouir d’avoir fait preuve de solidarité, de civisme et de discipline pour notre bien, celui de nos proches et celui de notre pays», souligne la même source qui précise que la suspension provisoire des Offices religieux à caractères public recommandée par nos Pères Evêques, nous invite à être ouverts à une autre forme de communion surtout en ces moments difficiles où le Peuple de Dieu souffre de ne pas pouvoir célébrer, avec ferveur, le mystère de notre rédemption commémoré à Pâques. «La communion spirituelle qui, selon le Concile de Trente (1545-1563), ‘consiste dans un ardent désir de se nourrir du Pain céleste, avec une foi vive qui agit par la charité et qui nous rend participants des fruits et des grâces du Sacrement’   (Session XIII, ch. 8) accompagnera notre désir de demeurer en Dieu. La  famille, Eglise domestique par excellence, pourra redécouvrir comment prier ensemble,  faire eucharistie[2] ensemble, comment faire éclore la communion et la solidarité des cœurs», rappelle Vinvent Mendy.

Georges Nesta DIOP


[1] Cf. Communiqué no 3 des Evêques du Sénégal face au Corona virus publié le 17 mars 2020.

[2] Eucharistie veut dire action de grâce.

A propos Fides 520 Articles
Actualité au Sénégal

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.