Sainte Anne de Bel Air pleure son Curé, Abbé Maurice Dioh

La disparition subite de l’Abbé Maurice Mignane Dioh, dimanche 12 janvier 2020, a choqué les fidèles de la paroisse Sainte Anne de Bel Air dont il était le Curé. Tout en lui rendant témoignage, ils expriment également leur tristesse.

Les paroissiens de Bel Air, sous le choc après le décès de l’Abbé Maurice Dioh, dimanche dernier, ne comprennent pas ce qui est arrivé à leur ancien Curé.

Dimanche soir le corps de ce prêtre de l’Archidiocèse de Dakar a été retrouvé sans vie dans le presbytère de la paroisse Sainte Famille de Mar Lodj. Ancien curé de cette paroisse, il s’y était rendu la veille pour prendre part à la fête annuelle de cette communauté chrétienne.

« Et pourtant ce n’est pas ce qu’on s’était dit. Et pourtant on devait rentrer ensemble ce lundi, et pourtant tu devais nous faire visiter Mar Lodj avant de rentrer. Hélas tu es parti. Qui pouvait penser que ce serait un adieu ? Qui pouvait penser que ce dernier voyage vers cette île que tu as tant aimé serait ton dernier ? », écrit Prudence, Secrétaire à la paroisse Sainte Anne, sur sa page Facebook.

Abbé Maurice Dioh était curé de la paroisse de Bel Air depuis octobre 2016 et prêtre depuis le 5 juillet 1997.

Sa disparition subite laisse sans voix Dorothée Diatta, choriste à la paroisse : « Je ne trouve pas les mots pour exprimer ma douleur. Abbé Maurice, tu resteras dans nos coeurs à jamais ».

Dans une prière pleine de confiance, Aimé Senghor exprime également la grande tristesse qui s’est emparé des cœurs des fidèles de Bel Air : « Seigneur nous avons du mal à accepter la mort de l’Abbé Maurice Dioh que nous aimons. Tu nous vois déchirés et abattus bien plus que nous ne pouvons l’exprimer ».

Abbé Maurice laisse, toutefois, dans le cœur et la mémoire de ses fidèles l’image d’un pasteur plein de vie et pétri de belles qualités humaines, telles que la bonté, la disponibilité et la simplicité. « Quand t’entendrais-je crier mon nom dans les couloirs du presbytère? Quand t’entendrais-je me dire  »grawoul » (« ce n’est pas grave »),  »amoul problém » (« il n’y a pas de problème »), « bien toujours »?

L’ancien curé de Sainte Anne était également attaché à son ministère comme en témoignent les nombreuses photos partagées sur la toile, le montrant en train de célébrer des offices liturgiques.

Malgré la douleur, les paroissiens de Bel Air restent encore pleins de confiance et d’espérance, demandant à Dieu de couvrir leur ancien curé de sa miséricorde et de l’accueillir dans son paradis. « Accueille l’Abbé Maurice Dioh comme un père accueille en sa maison. Donne-lui la paix et le bonheur que Tu promets à tous tes enfants », « Merci cher Curé ! Bon et fidèle serviteur, entre dans la joie de ton Maître » ou encore « Repose en paix très cher Curé » sont, entre autres, les prières formulées en faveur du prêtre défunt.

Les fidèles de Bel Air auront l’occasion de rendre encore hommage à leur ancien Curé, vendredi 17 janvier 2020, à l’occasion de la veillée de prière pour le repos de son âme, en leur église paroissiale, à partir de 19h.

Rappelons, enfin, que la messe d’obsèques de l’Abbé Maurice Dioh, suivie de son inhumation au cimetière de Bel Air, aura lieu le samedi 18 janvier, à 10h, en la Cathédrale Notre Dame des Victoires de Dakar.

A propos Fides 375 Articles
Actualité au Sénégal

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.