Abbé Lucien Emile Basse était un prêtre fier de la vitalité de l’église de Casamance

Il a été applaudi par les fidèles de la Cathédrale Saint Antoine de Padoue, à la messe dominicale du 22 décembre 2019, pour ses 60 ans et 7 mois de sacerdoce. Le lendemain, 23 décembre, il a célébré ses 90 ans, en famille, entouré de quelques confrères. Abbé Lucien Emile Basse, doyen du clergé sénégalais est décédé, dans la soirée du mardi 7 janvier 2020, à Ziguinchor. L’annonce de sa disparition a surpris plus d’un. En effet, de nombreux fidèles qui l’avaient rencontré quelques jours auparavant le trouvaient « en pleine forme ».

Abbé Lucien Basse, premier prêtre de toute la ville de Ziguinchor, a attendu de fêter son 90ème anniversaire avant de répondre définitivement à l’appel du Seigneur, qui lui a encore adressé la même invitation depuis 60 ans : « Suis-moi ».

« Abbé Basse », comme on l’appelait, était fier de l’Eglise de Casamance qu’il a servie durant toute sa vie.

« Quand je vois la vitalité qui anime notre église de Casamance, je dis que nous sommes bénis du Seigneur. Terre de vocations sacerdotales et religieuses, notre diocèse est devenu église missionnaire, signe de bénédiction du Seigneur, signe des grâces dont nous sommes comblés », disait-il.

Ce prêtre érudit, d’une grande éloquence et toujours en soutane blanche a contribué à cette vitalité de diocèse de Ziguinchor puisqu’il a encouragé et encadré de nombreux jeunes de la paroisse Cathédrale dans leur formation à la vie sacerdotale et religieuse.

« Il a été un père pour chacun et chacune d’entre nous », exprime Sœur Pauline Mendy, membre de la Fraternité Saint Antoine de Padoue, regroupant les consacrés (prêtres, religieux et religieuses) originaires de la Cathédrale de Ziguinchor.

Parmi les évènements marquants du diocèse de Ziguinchor et dont il a été l’un des principaux acteurs, on peut citer la mise en place du parcours du Chemin de Croix du Vendredi Saint, de la Grotte mariale du Séminaire Saint Louis (Kobitène) à la Cathédrale, la création du pèlerinage marial de Temento en 1988, la célébration du Centenaire de l’église Cathédrale Saint Antoine de Padoue en 1988, l’accueil du Saint Pape Jean Paul II en février 1992 et l’érection de la Place Jean Paul II, en centre ville.

Abbé Lucien Basse était également parmi « les premiers prêtres du diocèse de Ziguinchor, impliqués dans la résolution de la  crise en Casamance et pour le retour de la paix et surtout pour tout ce qui avait trait à l’école catholique dont il a présidé les destinées pendant de longues années », témoigne encore un fidèle.

Après le temps de son service de suppliant et d’intercesseur pour le peuple que le Seigneur s’est choisi, Abbé Basse peut désormais compter sur les ferventes prières de tous pour qu’il trouve en Dieu le juge dont il n’a rien à craindre et prenne part aux noces éternelles.

A propos Fides 469 Articles
Actualité au Sénégal

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.