Les catholiques entrent dans une nouvelle année et préparent la fête de Noël

Dimanche prochain, 1er décembre 2019, les catholiques du monde entier se mettront en route pour Noel en entrant dans le temps liturgique de l’Avent (du latin « adventus » qui signifie « venue, avènement » et inaugureront une nouvelle Année liturgique.

Le terme « Avent » (du latin « adventus ») désigne d’abord la venue du Christ parmi les hommes. L’Eglise chrétienne des premiers temps employait le terme grec « Parousia » qui évoquait la venue annuelle d’une divinité pour visiter ses fidèles.

Origine et sens de l’Avent

Dès la fin du IVème siècle et au début du Vème, une préparation aux fêtes de Noël est instaurée d’abord en Gaule et en Espagne. A cette époque, on faisait précéder un temps de fête par un temps de jeûne qui durait quarante jours. On appelait cette période : « le Carême de la Saint Martin ».

Au VIème siècle, une liturgie de l’Avent voit le jour à Rome où le Pape Grégoire le Grand (540-604) raccourcit ce temps de jeûne à quatre semaines. A cette date, l’Avent représente la période de la préparation de la venue du Christ c’est-à-dire la naissance du Christ à Bethléem, et aussi sa venue toujours actuelle dans le cœur des hommes. Une période marquée par la symbolique de l’attente et du désir.

L’Avent est donc, pour les fidèles catholiques, ce temps de préparation à la célébration de la naissance de Jésus, marquée par la symbolique de l’attente et du désir. Le Catéchisme de l’Eglise Catholique enseigne : « En célébrant chaque année la liturgie de l’Avent, l’Église actualise cette attente du Messie : en communiant à la préparation de la première venue du Sauveur, les fidèles renouvellent leur désir ardent de son second avènement » (cf. CEC, 524).


Le temps de l’Avent commence toujours le dimanche le plus proche de la fête de l’apôtre André, le 30 novembre (le 4e dimanche avant Noel) et se termine le 25 décembre, jour de Noël. La couleur liturgique particulière à l’Avent est le violet, annonçant l’aurore de notre salut.

L’année liturgique

Avec le début de l’Avent s’ouvre aussi une nouvelle Année liturgique pour l’Eglise catholique qui ne correspond pas à l’année civile. Selon le Concile Vatican II, l’Année liturgique propose aux chrétiens de revivre l’histoire du salut au cours d’une année. Elle s’articule autour des principaux moments de la vie du Christ : sa naissance (Noël), sa mort et sa résurrection (Pâques), et le don de l’Esprit (Pentecôte) (cf. Sacrosanctum Concilium, 102-111). Elle commence le premier dimanche de l’Avent et s’achève avec le dimanche de la solennité du Christ Roi, vers la fin novembre.


L’organisation de ce temps est déterminée selon le calendrier liturgique qui indique la place des fêtes. Ce calendrier est constitué de deux cycles superposés, le cycle temporal et le cycle sanctoral. Le cycle temporal détermine la succession des temps liturgiques, en particulier les limites de l’année liturgique. Les textes des évangiles lus à la messe du dimanche, extraits des évangiles des saints Matthieu, Marc et Luc sont répartis selon un cycle de 3 ans : année A, année B, année C.

Pour l’Année liturgique 2019-2020, c’est l’Année A, accompagnée des textes de l’Evangile de saint Matthieu.

Le cycle sanctoral comprend les dates auxquelles on fête les saints et la Vierge Marie.

A propos Fides 468 Articles
Actualité au Sénégal

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.