Kenya : Les Evêques entrent en croisade contre la corruption

Les évêques kényans ont lancé la campagne « Briser les chaînes de la corruption », le samedi 5 octobre 2019, à l’occasion de la journée nationale de prière. Ils ont affirmé qu’ils ne recevront que les dons sans numéraire. Et tous les dons de plus de cinq cents dollars doivent être accompagnés d’une lettre du donateur. Ils ont également annoncé que des bureaux anticorruption seront mis en place dans les églises pour permettre aux fidèles de dénoncer des cas de corruption.

«Nous savons que c’est un mal social qui engendre le désespoir, le crime, un leadership malsain et un faux sentiment de confiance en soi pour ceux qui sont profondément impliqués dans ces pratiques corrompues et créent même plus de division culturelle entre le peuple kenyan et au-delà », a déclaré la Conférence des évêques catholiques du Kenya.

Cette campagne anti-corruption qui durera six mois fait suite La campagne fait suite à une invitation du pape François lors de sa visite au Kenya en 2015, où il a condamné la corruption.

« Nos églises ne seront pas utilisées comme des plateformes politiques ou pour d’autres motifs que le culte de Dieu », a déclaré l’évêque Philip Anyolo, cité par le site d’information « Sunday Nation ».

En effet, selon le journal kényan « The Standard », qui cite la commission nationale anticorruption du pays qui s’est réjouie des mesures prises par les évêques catholiques contre la corruption, certains individus canalisent de plus en plus leurs richesses mal acquises vers les organisations religieuses, les églises notamment.

« La décision de l’Église catholique d’inciter ses fidèles à soutenir fermement la lutte contre la corruption en interdisant tous les dons sans traçabilité est bienvenue », a déclaré Twalib Mbarak, le chef de la commission nationale anticorruption.

avec CISA/BBC

A propos Fides 345 Articles
Actualité au Sénégal

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.