Violences xénophobes en Afrique du Sud : les évêques condamnent

Face à la vague de violences xénophobes qui prévaut depuis quelques jours en Afrique du Sud, les Evêques du pays ont élevé la voix, rapporte l’agence vaticane Fides, pour dénoncer ces attaques meurtrières. A travers, Mgr Buti Joseph Tlhagale, Archevêque de Johannesburg et chargé de la pastorale des Migrants et des réfugiés au sein de la Conférence épiscopale, ils interpellent le gouvernement sud-africain et rappellent à leurs compatriotes l’exigence chrétienne de la fraternité.

L’Afrique du Sud est en proie, depuis quelques jours, à une série d’attaques xénophobes qui a fait plusieurs morts et provoqué plus de 300 arrestations. Au banc des accusés, les populations mais aussi les autorités sud-africaines soupçonnées de ne pas avoir protégé les communautés étrangères présentes dans le pays et d’avoir cherché à minimiser les épisodes de violence.

C’est dans un tel contexte que les Evêques sud africains ont pris une position ferme par la voix de Mgr Buti Joseph Tlhagale, Archevêque de Johannesburg et responsable du Bureau chargé des Migrants et des réfugiés de la Southern African Catholic Bishops’ Conference.

« Une fois encore, nous recevons des nouvelles selon lesquelles les autorités ont fait très peu pour protéger les victimes. Une fois encore, elles avancent la vieille interprétation selon laquelle il ne s’agit pas de xénophobie mais de l’action de criminels » remarque Mgr Tlhagale dans une déclaration, selon Fides.


« Nous devons être absolument clairs. Il ne s’agit pas de la tentative de citoyens sud-africains préoccupés de chasser de nos villes les trafiquants de drogue et ceci n’est pas l’œuvre de quelques éléments criminels. Il s’agit purement et simplement de xénophobie », ajoute-t-il. « S’il s’agit d’une guerre contre la drogue alors pourquoi les trafiquants sud-africains ne sont-ils pas touchés eux aussi ? Pouvons-nous croire qu’il n’en existe pas ? Pourquoi ne sont pas touchés les toxicomanes qui volent dans les centres de nos villes pour se procurer l’argent de leur dose ? S’il s’agit de l’action de quelques criminels, pourquoi les magasins appartenant à des sud-africains ne sont-ils pas mis à sac ? », s’interroge-t-il encore.


Enfin, rappelle l’archevêque de Johannesburg « L’enseignement de l’Eglise est direct et sans compromis. Plus de 80% des sud-africains affirment être chrétiens – rappelle la déclaration. Qu’enseignent nos chefs religieux aux multitudes qui remplissent nos églises chaque Dimanche ? Saint Paul dans sa lettre aux Galates déclare (3, 28) « il n’y a ni Juif ni Grec, il n’y a ni esclave ni homme libre, il n’y a ni homme ni femme ; car tous vous ne faites qu’un dans le Christ Jésus ». « De même, il n’existe plus ni sud-africain, ni nigérian, ni éthiopien. Nous sommes tous un dans le Christ Jésus ».

avec l’agence fides

A propos Fides 305 Articles
Actualité au Sénégal

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.