Baptême : les parents peuvent conserver le nom traditionnel de leur enfant comme premier nom

En principe, rien n’empêche que des parents catholiques décident de garder le nom traditionnel de leur enfant comme premier nom lors de son baptême. Il est simplement recommandé de lui attribuer le nom d’un saint, « au moins comme second prénom, de sorte que le baptisé ait un modèle à imiter et afin de prier pour qu’il intercède pour lui ».

C’est du moins l’avis de Mgr Nicola Bux Consulteur de la Congrégation pour le Culte divin et la Discipline des Sacrements, présidée par le Cardinal Robert Sarah, qui se réfère au paragraphe 264 du Compedium du Catéchisme de l’Eglise Catholique.

Il y est écrit, en effet : « Tout nom est important puisque que Dieu connaît chacun par son nom, c’est-à-dire par son caractère unique. Au Baptême, le chrétien reçoit dans l’Église un nom particulier, de préférence celui d’un saint, qui offre au baptisé un modèle de sainteté et qui l’assure de son intercession auprès de Dieu ».

D’après l’auteur de l’ouvrage intitulé « On ne plaisante pas avec les Sacrements », préfacé par le Cardinal Sarah, un baptisé peut bien s’appeler « Kapasgoul André Mendy » sans que les parents soient obligés de l’appeler « André Kapasgoul Mendy » en raison du baptême. On peut simplement suggérer aux parents le nom d’un patron à côté du nom qu’ils ont choisi pour leur enfant.

Cet évêque qui est également Consulteur de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi soutient : « en théorie, un enfant qui aurait un nom païen, devenu chrétien, pourrait devenir saint ». On pourrait donc avoir dans le martyrologe romain des saints aux noms typiquement africains, ascitiques… comme Kisito, Kapasgoul, etc.

« Les saint anciens, et pas seulement, le sont devenus, bien que n’ayant pas de noms chrétiens », explique encore Mgr Bux, professeur de liturgie et de théologie sacramentaire et Consulteur au Bureau des célébrations liturgiques du Pape.

Autrement, le baptême implique simplement l’attribution d’un nouveau nom (chrétien) et non le rejet du nom déjà reçu.

A propos Fides 305 Articles
Actualité au Sénégal

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.