Rencontre internationale des formateurs spiritains à Dakar

Des formateurs de la Congrégation des Pères spiritains, venus des quatre coins du monde sont en conclave à Dakar, au centre des Soeurs Franciscaines Missionnaires de Marie. Cette rencontre internationale, ouverte depuis le 24 juin 2019, se déroule en présence du Supérieur Général de la Congrégation et des quatre membres de la Maison Généralice. Elle s’inscrit dans le cadre d’une tradition spiritaine qui veut que les chapitres généraux soient précédés de rencontre de ce genre. Les dernières rencontres du même genre ont eu lieu à Paris (2002) et à Nairobi (2010). 

La cérémonie d’ouverture a été marquée par la présence du Père John Fogarty (Supérieur Général), du Père Moïse Camara (Provincial de la PANO), du Père Bede Ukwuije (Premier Assistant Général), du Père João Dimba (Conseiller Général) et du Père Florentine Mallya (Coordonnateur du Département de la Formation et de l’Éducation). Les objectifs de la Rencontre sont de faire l’évaluation de la manière dont le Guide pour la Formation Spiritaine est mis en application et d’élaborer des propositions à faire au Chapitre Général de 2020. 

Dans son intervention, le Père John Fogarty, Supérieur Général, a abordé les thèmes plus forts relatifs à la formation. Il a commencé par affirmer que « l’avenir de la Congrégation est dans les mains des formateurs et de leurs équipes ». Il n’a pas manqué de reconnaître la difficulté de cette mission particulière compte tenu de la taille assez réduite du personnel formateur, qui reste fortement sollicité pour d’autres charges et la modicité des ressources matérielles. Saluant leurs talents, le Supérieur général a également rappelé aux formateurs les exigences et les attentes de la congrégation.    « Les formateurs ont une responsabilité supplémentaire parce qu’ils ont été choisis à cause de leur talents et de leur formation ». Selon lui, plusieurs défis s’imposent aux formateurs, entre autres : « la construction des relations fraternelles et une forte spiritualité, plus importante que la formation technique et académique et l’offre d’une formation d’excellence pour les nouvelles générations ».

Abordant les objectifs de la rencontre de Dakar, le Père John Fogarty a invité les participants à évaluer avec courage et lucidité le Guide pour la Formation et à parier sur une formation intégrale, « en combattant la tentation du cléricalisme qui produit des missionnaires arrogants ». « Nous devons investir dans la formation pour un style de vie simple et fraternelle, avec une grande proximité et sensibilité aux plus pauvres et vulnérables de nos sociétés, en suivant Laudato Si. Nous devons faire face aux nombreuses fragilités qui marquent notre formation, aidant tous à avoir la vision de la formation spiritaine présente dans les documents de la Congrégation », a-t-il estimé. 

Le programme de cette rencontre qui prendra fin le 5 juillet prochain prévoit plusieurs travaux en plénière et en groupes, une journée d’immersion dans la réalité des paroisses confiées aux spiritains à Dakar, le dimanche 30 juin, ainsi qu’une visite historique à l’Île de Gorée, tristement célèbre pour avoir été l’une des portes de sortie des esclaves en direction de l’Amérique et de l’Europe. 

A propos Fides 278 Articles
Actualité au Sénégal

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.