Quelle est l’origine du Lundi de Pentecôte?

Le dimanche de Pentecôte marque la fin du temps pascal, 50 jours après le dimanche de Pâques. Et dès le lendemain, l’Eglise revient au Temps ordinaire, marqué par la couleur liturgique verte. Mais pourquoi parle-t-on alors de Lundi de Pentecôte? Quelle est l’origine du Lundi de Pentecôte?

Il faut savoir qu’à l’instar de l’octave de Pâques (c’est-à-dire les huit jours qui suivent la fête de Pâques) durant laquelle se prolonge la joie de Pâques dans la liturgie, il existait à Rome – depuis le Pape Léon Le Grand (440 – 461) – une octave de la Pentecôte, période qui a été étendue à l’Occident à partir du VIIIème siècle.

C’est à partir de 1801, avec la signature du Concordat, texte diplomatique signé entre Napoléon Bonaparte, alors Premier Consul, et le représentant du Pape Pie VII et qui va régir les relations de l’Eglise et de l’Etat jusqu’en 1905, que tout va changer, concernant les huit jours fériés de l’Octave de Pâques.

En effet, avec ce texte, l’organisation des pratiques religieuses en France passe de l’autorité de l’Eglise catholique à celle de Napoléon Bonaparte qui, entre autres décisions, décide de réduire le « congé » de l’Octave de Pâques à une seule journée, le Lundi de Pâques. C’est ce même Concordat qui a également réduit le « congé » de l’Octave de Pentecôte au seul Lundi.

Mais jusqu’au milieu du XIXème siècle, la fête de la Pentecôte qui était précédée d’une vigile duraient trois jours. Le lundi de la Pentecôte était considéré comme « fête d’obligation ». Le second jour était une fête solennelle consacrée à la gloire du Saint-Esprit. L’Église s’adressait aux nouveaux baptisés et aux nouveaux confirmés pour leur annoncer la grandeur de leur nouvel état.

Depuis 1965 et le nouvel ordo liturgique, le lundi de la Pentecôte n’est plus liturgiquement solennisé. Il n’y a plus de liturgie du lundi de la Pentecôte. Il reste encore un jour consacré à des pèlerinages, des rassemblements et autres dévotions des fidèles à travers le monde.

L’année dernière, Pape François a rendu obligatoire pour toute l’Église catholique la célébration de la mémoire de la Vierge Marie, Mère de l’Église, le lundi de Pentecôte, selon un décret signé le 11 février, à l’occasion du 160e anniversaire de la première apparition de la Vierge à Lourdes, par la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, et publié ce samedi 3 mars 2018.

La couleur liturgique de la célébration de cette mémoire est le blanc. 

A propos Fides 285 Articles
Actualité au Sénégal

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.