Abbé Eugène Diouf demande pardon aux fidèles « blessés, choqués, provoqués, ignorés par des prêtres »

L’Abbé Eugène Diouf a présidé, jeudi 18 avril 2019, la messe« In Coena Domini », commémorative du dernier repas du Christ, en l’église Epiphanie du Seigneur de Nianing. En présence de nombreux fidèles bien recueillis, l’Administrateur de cette paroisse dans le doyenné de la Petite-Côte a développé une homélie autour de l’importance de l’eucharistie et du sacerdoce. Aux fidèles de sa paroisse et d’ailleurs, il a demandé pardon à tous ceux qui ont été « blessés, choqués, provoqués, ignorés par des prêtres ».

L’Abbé Eugène Diouf a saisi l’occasion de la messe solennelle du Jeudi Saint, jour de la fête des prêtres, pour demander pardon aux fidèles blessés par ces ministres du Seigneur : « Je voudrais, en ce jour de la fête du sacerdoce, en communion avec tous mes frères prêtres, demander pardon à tous ceux qui parmi vous et au-delà de notre paroisse, ont été blessés, choqués, provoqués, ignorés par des prêtres », a-t-il dit.

Dans une église qui refusait du monde mais dans une grande ambiance de recueillement, l’Abbé Diouf a reconnu que « comme porteur du sacerdoce du Christ Souverain Prêtre, intendant des mystères du Christ, le prêtre peut avoir une attitude qui ne soit pas digne de ce qu’il est vraiment », qui « écorne l’image du prêtre » et qui peut même blesser la foi.

« Il est vrai, admet-il, que certaines blessures venant des prêtres peuvent porter lourdement atteinte à votre foi ». « S’il vous plaît, pardonnez-leur et avancez sans ruminer le mal subi », a-t-il encore exhorté, encourageant les fidèles à se fixer sur le sacerdoce du Christ dont le prêtre est simplement porteur, à aimer leurs prêtres et à prier pour eux.

Dans la suite de son homélie, l’Administrateur de la paroisse de Nianing a aussi souligné la joie des fidèles lorsqu’ils voient leurs prêtres « à l’œuvre, quand ils sont ensemble, prient et rient ensemble, quand ils s’entendent ». « Eux aussi sont fiers de vous, quand ils vous voient comme acteurs et non comme spectateurs de la vie et de l’action de l’Eglise ; quand ils vous voient sur le terrain et non sur la touche ; quand ils découvrent que vous êtes assoiffés d’une meilleure connaissance du Christ et que vous cherchez, sans peur et sans calcul à témoigner de votre foi chrétienne, partout où vous êtes. Ils sont fiers de vous quand ils vous voient audacieux et entreprenant, c’est-à-dire, faisant preuve d’innovation, d’esprit d’initiative dans des secteurs aussi multiples et variés comme la politique, l’économie, la culture, le social…Aidez-les donc à être et à rester ce qu’ils se doivent d’être et de rester. Aidez-les à vous aider, en n’hésitant pas à vous tourner vers eux pour leur demander prières, conseils, présence… sans leur demander la lune et en acceptant qu’ils soient parfois fatigués et qu’ils ne puissent tout faire à la fois », leur a-t-il fait savoir.

Avant de procéder au rite du lavement des pieds, l’Abbé Eugène Diouf a encore sollicité la prière des fidèles pour les prêtres, particulièrement pour ceux d’entre eux qui sont « malades, seuls, persécutés, incompris » tout en les invitant « à rendre grâce au Seigneur pour toutes les grandes et belles œuvres réalisées ici et là par des prêtres de Jésus-Christ »

A propos Fides 257 Articles
Actualité au Sénégal

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.