Spiritualité : Aimer l’Eglise, c’est aimer le Christ

Une dimension qu’il ne faut Jamais perdre dans notre conception de L’Eglise

 En cette période tumultueuse, où la vieille barque de Pierre, l’Eglise notre Mère est confrontée à des tempêtes intempestives, venant de gauche et à droite, nous provoque au nom de notre foi en la Sainte Trinité et en la Sainte Eglise, à écrire cet article à caractère exhortatif à tous nos frères et sœurs chrétiens, avec qui nous  partageons les mêmes convictions religieuses. En effet, L’Eglise est Une, Sainte, Catholique et Apostolique. Concevoir ce qu’est l’Eglise,  revient à considérer deux dimensions qui la constituent. En effet, Elle est une institution, en même temps un mystère.

Si l’Eglise est une institution d’une part, c’est parce qu’elle est  une organisation autonome composée d’hommes, ayant en son sein un des organismes et des règles qui régissent son mode de fonctionnement. Cette Organisation est voulue par Celui qui en est le fondement et la source de l’Eglise, Jésus-Christ, qui a réuni autour de Lui des disciples, parmi ces derniers Il en choisit douze apôtres pour le service de la mission d’annoncer du salut, qui plus tard après sa mort et a résurrection, sera Eglise sous la mouvance du Saint Esprit. Elle nait concrètement le jour de la pentecôte, 50 jours après la Pâques .

 Les apôtres furent remplis de l’Esprit saint  et poussés à proclamer la Bonne Nouvelle. Ils se réunissent en Eglise pour écouter la parole de Dieu et célébrer le mémorial de la passion et de la résurrection, selon l’ordre de la réitération : «  Faites cela en mémoire de moi » (Lc 19,22). L’Eglise est donc une société parfaite, une institution autonome avec ses lois et son organisation, comme toutes les autres sociétés. Mais Elle n’est pas seulement une institution, autrement Elle serait comme un club, un groupe d’hommes réunissant pour leurs propres intérêts. Mais Elle est une assemblée convoquée par Dieu, autrement dit un Corps Mystique au-delà du visible.

D’autre part  l’Eglise est un mystère, parce qu’Elle  est voulue dès le commencement par le Père, qui choisit le peuple d’Israël pour constituer un peuple saint et racheté. Lorsque les temps furent accomplis Il envoie son Fils pour réaliser ce dessein. A cette œuvre salvifique Il en associe  12 apôtres choisis parmi les disciples. Ces derniers sous l’éclairage de l’Esprit Saint avaient pour mission d’organiser la nouvelle Eglise naissante, par la suite transmettre cette charge à leurs successeurs, pour que fidèles à la Tradition, ils puissent pérenniser l’œuvre du salut accomplit par le Christ, jusqu’à la consommation des temps, intégrant tous les peuples, le nouvel Israël.

De surcroît, l’Eglise est un mystère qui a sa source dans le Mystère de la Trinité, pour cela Elle est communionelle, peuple de Dieu et corps mystique. Si l’Eglise est vue sous ces deux dimensions, nous pouvons comprendre que Elle peut être pécheresse à travers ses membres que nous sommes, mais elle est aussi Sainte parce que fondée dans le Christ, « l’Epoux sans tâche », et  soutenue par son Esprit Saint. C’est pour cela qu’Elle peut être secouée durement sans jamais  être succombée.

En outre, dans l’unité du mystère de l’Eglise, il y’a l’Eglise pèlerine à laquelle nous appartenons, l’Eglise souffrante (les âmes du purgatoire) et l’Eglise triomphante  vers laquelle tous les baptisés tendent dans la communion des Saints. Si nous considérons avec foi ce mystère qu’est l’Eglise, nous ne pouvons pas seulement nous limiter à  sa façade, à son aspect extérieur. En effet, la dimension pécheresse de l’Eglise n’est pas son essence, mais sa mal-essence. Son essence est en Dieu Un et Trine.

Par ailleurs, si les failles de l’Eglise sont exposées  de nos jours avec fierté et insolence, acceptons  avec foi nos faiblesses et renouvelons-nous dans notre identité chrétienne et dans notre façon de témoigner le Christ en ce monde ignorant de l’amour. Mais si l’Eglise est  aussi tant exposée, si ses actions sont tant guettées avec attentions, c’est parce qu’Elle est tant combattue par les cultures contemporaines : la culture athéiste, la culture matérialiste, la culture hédoniste, la culture consumériste, anthropocentriste et du relativisme  et entre autres[1].

Pourquoi est-Elle si combattue ? Parce que l’Eglise  combatte les forces du mal, qui  cherchent à gouverner le monde et à établir son règne.  L’Eglise, en tant que lumen gentium,  c’est-à-dire, a pour mission d’éclairer et d’illuminer au nom de la  Révélation qu’Elle a reçue de projeter la lumière du Christ, Roi de l’univers,  sur les sphères obscures et épineuses de l’existence humaine. Elle a pour mission de proclamer la vérité de l’histoire et du destin de la personne humaine, le sens et la vocation de l’humanité toute entière.

Cependant L’homme contemporain veut se libérer de  toute tutelle divine[2], il cherche à proclamer son autonomie totale. Il est centré sur lui-même. Au nom de sa liberté il veut disposer de sa vie, de  son corps, de son monde comme il entend ou comme bon lui semble. Il nie le sens de l’absolu et le sens de l’autre. Selon lui, la réalité n’est accessible qu’à ce qui est vérifiable et démontrable. La tentation de devenir comme des dieux dans la genèse, est celle de l’homme contemporain.

L’Eglise au nom de sa vocation prophétique, ne peut rester sans action face à ces idéologies et doctrines remplies de conscience erronée qui remettent en cause la dignité et la destinée de l’homme. Elle empêche à l’action maléfique d’étendre ses conquêtes. Elle freine les hommes qui au nom de leur liberté, s’égarent loin du bercail céleste. Mais la lumière que l’Eglise projette est refusée par les hommes et femmes de notre monde. Or refuser cette lumière, c’est refuser le Christ Lui-même. « Il était la lumière véritable, qui éclaire tout  homme venant dans le monde. Il était dans le monde et le monde ne l’a pas reconnu. Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas accueilli » (cf. Prologue de St Jean). En effet, ce combat contre l’Eglise n’est rien d’autre que la reprise contemporaine du refus du Christ. Mais nous  qui croyons en Lui et en son Eglise, « Il  nous a donné de devenir enfant de Dieu et la vie éternelle » ( Jn1,12) , qu’aucune idéologie, qu’aucune science ne peut prétendre nous offrir.

Frères et sœurs en Christ, ce que notre Eglise traverse doit être vécu avec foi, et non   dans les opinions et les discours. La situation actuelle  nous  interpelle et nous invite à un renouveau intérieur de notre agir chrétien. N’oublions jamais que l’Eglise est sainte et mystérieuse. Elle est une vieille barque qui a vieilli pendant plus de deux mille ans qui navigue contre vent et marée , parfois penchée à cause du poids des péchés que ses membres, lui font porter depuis des siècles , mais soutenue par le Christ, le seul Maître du navire et des flots . Nous sommes invités à ne pas être bousculés par le courant  de la modernité, des forces du mal, des forces médiatiques, mais  devons croire en Jésus et à son Epouse,  qui sans cesse attaché à Elle, veille sur Elle jour et nuit. Car Il la veut  toujours sans tache ni ride, ni souillure.

L’Eglise, c’est le bien commun spirituel de tous les baptisés, le « nous ecclésial », la communion des disciples du Christ. Elle n’est pas seulement l’affaire  du pape, des évêques et des prêtres, mais de tout disciple du Christ. Par le baptême nous  sommes fidèles du Christ, de ce fait nous participons tous à la triple fonction du Christ : Enseigner, gouverner et sanctifier (Cf.Can.204), selon les modalités propres qui reviennent à chacun. Etant conscients  de la responsabilité  qui nous incombe, nous devons prier pour la sanctification de notre sainte Eglise et afin qu’elle puisse être fidèle à sa vocation de proclamer l’Evangile et de projeter la lumière du Christ dans le monde.

Nous devons aussi prier pour la foi des plus faibles, les instruire sur le mystère de l’Eglise. Soutenir la foi des plus  faibles, qui hélas se laissent parfois bousculés par les opinions médiatisées, par les railleries des insensés, du courant mondain. En effet « rien ne doit séparer nous séparer de l’amour du Christ », aimer l’Eglise, c’est aimer Jésus et « heureux est l’homme qui met sa foi dans le Seigneur ! ». Heureux est aussi l’homme qui met son amour et sa confiance en son Epouse. Cultivons l’amour et l’affection filiale envers notre Sainte Mère.

 ll  est aussi du devoir de tout chrétien de prier pour ceux qui nous dirigent, afin qu’ils  soient épargnés de tout scandale, et qu’ils persévèrent dans la fidélité de leur vocation et de leur ministère. L’Eglise est don précieux, acquise par le sang du Christ. Elle est le sacrement de notre salut, grâce à la Parole de Dieu qu’Elle nous nourrit, aux sacrements qu’elle dispense, en particulier l’Eucharistie, qui actualise sur nous notre rédemption. Il est urgent une mise à jour de notre vocation prophétique de  disciple du Christ, d’annoncer la Bonne Nouvelle du Salut ; de dénoncer les injustices, les structures du péchés ; mais aussi de renoncer à nos mauvaises pratiques, aux vices et à tout ce qui  est indigne du chrétien, pour bâtir une société fondée sur la dignité de la personne humaine, créée à l’image de Dieu.[3]

Dieu qui montre aux égarés la lumière de la vérité pour qu’ils puissent reprendre le bon chemin, donne à tous ceux qui se déclarent chrétiens de rejeter tout ce qui indigne  ton nom et de rechercher ce qui te fait honneur. Que ta grâce nous inspire, Seigneur et  soutienne nous jusqu’au bout pour que toutes nos activités prennent leur source en toi  et reçoive de toi leur achèvement. Dirige toi-même notre vie de chaque jour et conduis la jusqu’à cette lumière où tu veux nous accueillir.[4]                                             

                                                                                    (DIEDHIOU Jules joseph, o m i )


[1] POUSSEUR Robert., Les cultures contemporaines demeures de Dieu, Desclée de Brouwer, Paris, p.15

[2] SESBOUE Bernard., L’homme merveille de Dieu, Salvator, Paris, p. 236.

[3] SESBOUE Bernard.,Op.cit.p.236.

[4] Cf. Oraisons diverses, Missel romain.

A propos Fides 285 Articles
Actualité au Sénégal

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.