Non, la Cathédrale de Ziguinchor n’est pas vieille de plus de 125 ans

La Cathédrale saint Antoine de Padoue de Ziguinchor est sur le devant de la scène depuis quelques jours. Et c’est une bonne chose, surtout en ces temps où elle a besoin de la mobilisation de tous pour retrouver son lustre d’antan. Seulement, une erreur selon laquelle l’édifice serait vieux de plus de 125 ans s’est glissée dans de nombreux argumentaires. Ce n’est vraiment pas le cas.

L’actuelle église Cathédrale de Ziguinchor dont la construction a été entreprise par le Père Esvan a reçu la bénédiction solennelle le 3 février 1921 par Monseigneur Le Hunsec. Elle est donc vieille de 98 ans et dans deux ans elle étrennera ses 100 ans. Un beau jubilé dont la perspective est aujourd’hui incertaine.

Cet édifice classé monument historique et patrimoine national se trouve sur l’ancien cimetière de la ville, qui se situait entre les habitations des européens et les nouveaux quartiers africains. Un site de 500 m2 racheté par le Père Esvan à un certain Mendy au prix de 100 francs. Oui, vous avez bien lu : 100 francs ! Ah, la belle époque !

Mais la fondation de la mission Saint Antoine de Padoue remonte à 1888. « L’an du Seigneur 1888 est à vrai dire, l’année de l’alliance entre dieu et son peuple demeurant à Ziguinchor. En effet, parti pour une visite pastorale, activité très importante dans la charge épiscopale, Monseigneur Picarda, alors Vicaire apostolique de la Sénégambie fut inspiré par l’esprit Saint de la merveilleuse idée de créer une mission à Ziguinchor. En fait à partir de 1886, la mission Ziguinchor est détaché de l’évêché portugais du Cap Vert et rattaché au vicariat de Sénégambie. et le dimanche 22 avril 1888, date officielle du transfert de la mission de Carabane à Ziguinchor comme chef lieu de l’évangélisation, Monseigneur Picarda célèbre officiellement la messe de fondation de la mission Saint Antoine de Padoue », raconte-t-on.

Le jubilé des 125 ans de la fondation de la « mission saint Antoine de Padoue », c’est-à-dire la paroisse éponyme a été célébré le 16 juin 2013.

C’est toute cette belle histoire qui risque de disparaître sous le regard irresponsable de ceux à qui il incombe d’en assurer l’entretien et la conservation pour la postérité.

Nous avons la quasi-certitude depuis la nuit du 3 au 4 mars 2019 que cette belle église au cœur de la ville de Ziguinchor ne verra pas ses 100 ans. D’ailleurs tout pourrait s’arrêter à tout moment, puisque la toiture a dangereusement commencé sa descente. Elle a tellement été rafistolée. Cet acharnement thérapeutique dont elle fait l’objet depuis des années l’a totalement vidée de ces forces.

Il nous reste à prier pour que les fidèles paroissiens de saint Antoine de Padoue soient à l’abri à chaque fois que la toiture choisira de se pencher un peu plus pour s’approcher du sol. La pauvre, elle ne tient plus.

Hey, vous-là, vous allez vraiment regarder tomber cette église ?

A propos Fides 467 Articles
Actualité au Sénégal

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.