Crèche de Noël : que représentent l’âne, le bœuf, le mouton, le chameau ?

Dans la crèche de Noël représentant l’étable de Bethléem, on retrouve Marie et Joseph penchés au-dessus de leur nouveau-né. Placé dans une mangeoire, l’enfant Jésus est entouré de plusieurs animaux : un âne, un bœuf, des moutons et même parfois d’un chameau. On doit cette mise en scène de la nativité. Comment l’âne et le bœuf ont-ils été introduits dans la crèche et quelle est la signification de leur présence ?

On droit la présentation actuelle de la crèche à saint François d’Assise, qui a reproduit pour la première fois cette crèche en1223 dans un petit village d’Italie. «Sachant que saint François avait un goût prononcé pour les bêtes, mais aussi les petites gens et la vie quotidienne, on peut imaginer qu’il avait déjà fait figurer les animaux que l’on y trouve aujourd’hui», écrit François-Xavier Nève, dans son ouvrage, «Animaux de la Bible – Allégories et symboles».

Pourtant, l’âne et le bœuf ne sont pas mentionnés dans les Evangiles. C’est bien plus tard qu’ils entrent dans la scène de la nativité de la crèche, à partir des évangiles apocryphes. Les deux animaux ont été associés pour rappeler une phrase du prophète Isaïe: « Le bœuf connaît son propriétaire, et l’âne, la crèche de son maître. Israël ne le connaît pas, mon peuple ne comprend pas.» (cf. Is 1, 3).

Ainsi l’âne symbolise la fidélité et la loyauté.Selon le Protévangile de Jacques, Marie a fait le voyage entre Nazareth et Bethléem sur un âne. Un âne gris commun, qui symbolise la loyauté dans l’AncienTestament. Il est « fidèle à son maître,alors que le peuple de Dieu ne l’est pas ». On lui prête aussi les qualités de douceur, de patience, d’humilité et de paix. C’est la monture des patriarches Abraham, Isaac et Jacob. Et c’est un âne qui aurait permis à la Sainte Famille de fuir la persécution d’Hérode pour rallier l’Egypte (cf. Mt 2, 19-20 qui est une relecture de Ex 4, 20, auquel il renvoie). Rappelons, enfin, que Jésus est entré dans Jérusalem monté sur un âne.

Le bœuf, quant à lui, on peut supposer qu’il était déjà sur place, lorsque Joseph et Marie sont arrivés dans l’étable.Employé pour le labour, pour porter le jonc et le bois, il est aussi utilisé lors des sacrifices. Symbole de richesse, il incarne aussi la force, la chaleur et la sagesse.

Le mouton provient de la scène des bergers dans l’Evangile selon Luc. Cet évangéliste insiste sur la pauvreté de Jésus, « c’est pourquoi il le fait placer dans une mangeoire et met en scène des bergers, qui sont au bas de l’échelle sociale.» Ces derniers ont été les premiers à être avertis par les anges de cette naissance. Ils arrivèrent donc avec leurs agneaux et moutons pour rendre hommage au Christ. Les moutons sont symboles d’innocence et de douceur.

Moins classiques mais néanmoins placés parfois devant la crèche: le dromadaire, l’éléphant ou le cheval. Une présence qui s’explique par l’origine orientale des mages venus rendre hommage à Jésus.

A propos Fides 278 Articles
Actualité au Sénégal

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.