Comment faire un partage d’Evangile dans une Communauté Ecclésiale de Base

De nombreux responsables de Communautés Ecclésiales de Base (CEB) éprouvent des difficultés à organiser des rencontres de partage d’évangile. La raison : le manque de connaissance et de maîtrise de la bonne méthode pour l’organiser. Les activités spirituelles dans la plupart des CEB se résument alors la récitation du chapelet et à la messe dans le quartier. Pourtant, le partage d’évangile est un moyen très efficace pour aider les fidèles à approfondir leur foi et découvrir la richesse de la Parole de Dieu.

Depuis le Concile Vatican II, plusieurs méthodes de partage d’évangile ont été suggérées pour aider les fidèles. Celle que nous vous proposons ici a déjà fait ses preuves dans plusieurs communautés chrétiennes à travers le monde, comme en Amérique, en Europe et en Afrique.


Les différentes étapes du partage d’évangile

  • Prière à l’Esprit Saint

Commencer la rencontre par une prière ou un chant l’Esprit Saint pour ouvrir les cœurs à l’accueil de la Parole de Dieu. Cette prière peut être faite par le responsable de la CEB ou l’animateur du jour.

  • Proclamation du texte

Ensuite, un participant annonce le texte qui sera partagé durant la rencontre et en donne la référence pour permettre aux autres de le trouver dans leur propre Bible. Le texte choisi est habituellement l’Évangile de la messe dominicale du dimanche suivant. Cela permet d’être en communion avec toutes les communautés chrétiennes qui écouteront ce texte de l’Évangile lors des célébrations dominicales. Mais on peut aussi choir d’autres textes de l’Evangile.

Quelqu’un d’autre proclame le texte tandis que les autres membres ferment leur Bible pour écouter la proclamation du texte. Il lit à haute voix et lentement le texte de l’Évangile. Tous écoutent attentivement, sans ouvrir leur Bible. Ce qui suppose que chaque membre ait sa propre Bible, ou, tout au moins, son Nouveau Testament.

  • Temps de silence et de méditation

Tous les participants observent, après cette première lecture un temps de silence absolu et relisent le texte de l’Évangile dans leur propre Bible. L’animateur peut inviter les participants à se demander si, pendant la proclamation ou la relecture personnelle, un mot, une expression ou un verset de l’Évangile ont eu une résonnance particulière et retenu leur attention.

Suit après un temps de partage pour permettre à chaque personne qui le désire de dire à haute voix un verset, une partie de verset, un mot qui la rejoint, sans le commenter. Les autres écoutent ce partage, se redisent ce mot ou ce verset en silence tout en le méditant; ils attendent un moment avant d’accueillir le partage d’une autre personne. Cela permet à la Parole de Dieu de continuer de circuler dans le groupe.

  • Deuxième proclamation du texte évangélique

Un autre membre se lève et proclame le texte de la Parole de Dieu. Encore une fois, tout le monde est invité à fermer sa Bible et à écouter attentivement.

  • Partage à partir de la question : « Quelle est la Bonne Nouvelle que je découvre dans ce texte? »

Après la deuxième proclamation du texte évangélique, l’animateur invite les personnes à répondre à la question suggérée. On laisse quelques minutes de silence pour la réflexion personnelle. Ensuite, chaque personne partage la Bonne Nouvelle qu’elle découvre dans ce texte et comment elle interroge sa propre foi. Afin qu’un tel échange demeure sur le plan personnel, chaque personne s’efforce de s’exprimer à la première personne : « Je… », « Pour moi… », « Je vois dans ce texte… », « Je découvre… ». Il s’agit d’un partage. On ne doit pas engager une discussion. Un partage d’évangile n’est pas le lieu pour expliquer à l’autre ou aux autres ce que veut dire le texte, mais plutôt de partager comment il résonne dans mon cœur, comment je l’accueille et ce que j’y perçois.

  • Troisième proclamation du texte et Prière personnelle

Un autre membre proclame le texte de l’Évangile, de la même façon que les deux premières fois.

Pendant un temps de silence, chacun prie à partir de son observation, de sa méditation et aussi de ce qu’il a entendu des autres:

  • Comment le texte m’invite-t-il à me convertir ? A me tourner vers Dieu ?
  • A changer ma manière de vivre personnellement, …collectivement ?
  • Comment est-il Bonne Nouvelle pour nous aujourd’hui ?

Chaque participant choisit, enfin, la forme de prière qui lui convient à partir de la page d’Évangile qu’elle vient d’entendre : confiance, louange, action de grâce, pénitence, demande, intercession… en demandant au Seigneur comment traduire dans sa vie cette Parole de Dieu.

Ce temps de prière silencieuse est un moment privilégié avec le Seigneur qui permet d’entrer profondément en relation avec Lui. L’écoute et l’accueil de la Parole conduisent à ce dialogue intime.

A propos Fides 278 Articles
Actualité au Sénégal

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.