Kaolack : Mgr Martin Boucar Tine explique les différents symboles de ses armoiries épiscopales

Les armoiries du 4ème évêque de Kaolack, Mgr Martin Tine, sont composées de symboles à la fois culturels et religieux comme  des épis de grains de céréales, la Croix, une cruche d’eau et de linge blanc. On y retrouve également les couleurs du drapeau national sénégalais ainsi que sa devise épiscopale.

En effet, explique Mgr Martin Tine, « les armoiries épiscopales sont un ensemble de symboles par lesquels l’Evêque délivre un message soit sur sa personne, soit sur comment il entend répondre à la mission pastorale que le Seigneur et l’Eglise lui ont confiée.  Ces symboles peuvent aller des couleurs jusqu’aux éléments culturels du terroir, en passant par ceux de la religion chrétienne. Nous nous sommes essentiellement basé sur ces trois éléments (couleurs, éléments culturels, éléments religieux) pour nous dire ».

Voici la signification que Mgr Tine donne aux principaux symboles de ses armories épiscopales :

Le Croix

« Notre foi chrétienne a son fondement dans le Mystère pascal de Notre Seigneur Jésus Christ, mort et ressuscité, Bonne Nouvelle que nous sommes appelés à annoncer et à en être témoins pour que tous parviennent au salut. Ce Mystère pascal est au cœur de notre existence chrétienne personnelle et communautaire. Il est représenté par la Croix rouge, au cœur de l’armoirie. Ce Mystère pascal est célébré chaque jour dans et par la communauté chrétienne pour sa vie et son unité dans le Christ ». 

Les épis de céréales

« L’Eucharistie forge la communion de l’Eglise famille de Dieu, malgré les péchés et les faiblesses des uns et des autres. C’est le Christ, pain rompu pour un monde nouveau, qui en est la source. Cette Eucharistie est aussi faite de produits de la nature qui sont, également, éléments culturels. Le mil et le sorgho, moulus en farine, sont les céréales de base du pain, nourriture de l’homme et matière pour la célébration de l’Eucharistie. Ils symbolisent également la communauté chrétienne car l’épi, formé de plusieurs grains, rappelle les chrétiens membres du corps du Christ formant l’Eglise. Ces réalités de la nature sont aussi des éléments qui caractérisent deux peuples. Ces derniers se sont, sans doute, rencontrés au cours de l’histoire (sérères None et sérères Saloum), et aujourd’hui, à travers nos pauvres personnes, se donnent la main pour marcher dans la foi et témoigner de l’espérance qui nous habite de voir un monde avec plus de justice, de paix et d’amour ».

La cruche, le vase et le linge blanc

« L’Eglise ou la communauté chrétienne fait l’Eucharistie, en ce sens qu’elle est appelée à la célébrer mais surtout à être témoin de ce qu’elle célèbre, c’est-à-dire l’amour sans limite de Dieu en Jésus-Christ pour chaque homme. Ce don total de Dieu en Jésus-Christ appelle celui de ses disciples pour l’avènement d’un monde nouveau. « C’est un exemple que je vous donne pour que vous fassiez cela les uns pour les autres ». Eucharistie et Don de soi, Eucharistie et Service, Eucharistie et Engagement, voilà pourquoi le symbolisme du lavement des pieds (la cruche, le vase et le linge blanc) ».

Les couleurs du drapeau sénégalais

« Le mystère pascal célébré dans l’Eucharistie concerne toute l’Eglise en même temps qu’il s’inscrit dans des situations particulières et concrètes de chaque peuple et nation. C’est ce que nous avons voulu dire en implantant son symbolisme au cœur d’identifiants de la Nation et du Peuple sénégalais, à savoir les couleurs de son drapeau : Vert, Jaune Rouge. Cela veut dire que notre participation, comme chrétiens, à la transformation de notre Nation et de notre Peuple, partira essentiellement du Mystère pascal que nous célébrons dans l’Eucharistie ».

Sa devise épiscopale

« Pour dire le Mystère pascal, amour sans limite, don total jusqu’à la mort, saint Jean entame le chapitre qui le relate comme suit : « Avant la fête de la Pâques, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’à la fin » (Jn 13, 1). C’est de là que nous avons tiré notre devise épiscopale. « Il les aima jusqu’à la fin ». Elle entend dire comment Dieu nous a aimés en Jésus Christ jusqu’au don suprême de lui-même sur la Croix. C’est un programme de vie, un défi que seul Dieu, en nous associant avec Miséricorde à son mystère pascal, peut le réaliser en nous. Sans prétention aucune, nous voulons juste chercher à nous abandonner jour après jour entre ses mains et dans sa Miséricorde infinie ». 

A propos Fides 334 Articles
Actualité au Sénégal

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.