Togo : les Evêques invitent la classe politique « à la raison et à un sursaut patriotique »

Dans le communiqué ayant sanctionné les travaux de leur troisième session ordinaire de l’année 2018, les Evêques du Togo se sont, entre autres sujets, penchés sur la crise sociopolitique  que traverse leur pays. Ils appellent parti au pouvoir et opposition à surpasser les ego personnels et à privilégier l’intérêt du Togo et le bien être de ses habitants.  

« Aucun togolais n’est fier du spectacle désolant que nous imposent continuellement les acteurs politiques de notre pays », soulignent les Évêques selon lesquels « depuis des décennies, la lutte pour la liberté, la démocratie, l’alternance politique, ainsi que les processus de réconciliation dans notre pays, n’ont jamais abouti à cause de la mauvaise foi des acteurs politiques, plus soucieux de leurs intérêts personnels que du bien commun ».

« Les mêmes causes produisant les mêmes effets, l’espoir suscité par l’implication de la Cédéao dans la résolution de la crise qui secoue le pays depuis plus d’un an, à travers la désignation des facilitateurs, cède lentement le pas à la désillusion et à la déception. Le désespoir une fois encore, s’est emparé du pays », regrettent-ils dans leur texte mis en ligne sur le site de la Conférence épiscopale togolaise, le 20 novembre 2018.

« Comme tant de citoyens et d’observateurs étrangers de notre crise », poursuivent-ils, la Conférence des Évêques du Togo « estime que la préparation unilatérale des élections, en violation flagrante de certaines dispositions contenues dans la feuille de route des médiateurs de la Cédéao, risque de conduire de nouveau le pays vers le chaos ».

« Il est en effet évident que la tenue des élections sans les réformes qui s’imposent, ne résoudra pas le problème togolais. Elle ne fera qu’exacerber les tensions et les violences », avertissent les Évêques.

C’est ainsi qu’ils appellent « tous les acteurs et tous les protagonistes de la crise sociopolitique de notre Pays à la raison, à un sursaut patriotique, à l’amour, à la prise de conscience de la valeur inestimable et sacrée de chaque vie humaine. Il faut que, sur ‘’la terre de nos aïeux’’, cessent la culture de l’impunité, les violences meurtrières, les atrocités que des Togolais infligent à leurs propres frères et sœurs ».

 Pour eux, « ce dont le Togo a profondément besoin, c’est un changement profond dans la manière de gouverner et de faire la politique, car quel que soit celui qui sera à la tête de notre nation, si le système ne change pas, les problèmes, à coup sûr, ne connaîtront pas de répit ».

Les Évêques appellent « à l’arrêt de tout calcul politicien et de toute violence d’où qu’ils viennent, au respect des engagements et de la parole donnée, des libertés, des règles démocratiques, à la mise en œuvre des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales, seules susceptibles de garantir des élections libres, transparentes et crédibles, gages d’une paix durable ».

 

.

A propos Fides 257 Articles
Actualité au Sénégal

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.