Pourquoi allumer une bougie pour faire sa prière

Lorsqu’un chrétien allume une bougie à la maison ou l’église pour prier, il n’accomplit pas un rituel magique, occulte ou ésotérique pour obtenir une faveur du ciel. Pour lui, en effet, la lumière rappelle le Christ, « Lumière pour éclairer les nations » (Lc 2,32) et « symbolise la prière qui cherche à monter vers Dieu ». Allumer une bougie ou un cierge est un acte de dévotion qui trouve sa source dans les Ecritures, enracinée dans la Tradition vivante de l’Eglise.

Les Ecritures dévoilent pour nous le sens de la lumière

L’auteur du livre de la Genèse nous apprend que la lumière est le premier élément que Dieu a créé : « Et Dieu dit « Que la lumière soit », et la lumière fut » (cf. Genèse 1, 3). Elle est donc au commencement, pour briller et éclairer la vie. Mais bien plus que cela, la lumière symbolise la présence de Dieu. Car dans le Temple, lieu de sa présence, Dieu ordonne à Moïse de mettre en place un candélabre à sept branches où des lampes à huile brûlaient perpétuellement (Ex 25, 3-40 ; 40, 5. 25). Pour le psalmiste, cette lampe est la Parole de Dieu qui éclaire les pas de l’homme : « Ta Parole est lampe de mes pas, et lumière sur mon chemin » (cf. Psaumes 119).

Dans le Nouveau Testament, Jésus déclare lui-même : « Je suis la Lumière du monde » (cf. Jean 8, 12). Il est « la Vraie Lumière qui illumine tout homme venant dans le monde » (Jean 1, 9).

Saint Paul dira aux Corinthiens: « En effet, le Dieu qui a dit: « Que des ténèbres jaillisse la lumière », est Celui qui a resplendi dans nos coeurs, pour faire briller la connaissance de la gloire de Dieu, qui est sur la Face du Christ » (2 Co. 4, 6).

Et d’après le témoignage de Saint Luc dans les Actes des Apôtres, les premières communautés allumaient des lampes pendant les offices, sans doute pour évoquer la présence de Jésus, lumière pour éclairer les nations (cf. Actes 20, 8).

La Tradition et ses précieux éclairages

Les témoignages des Pères de l’Eglise comportent de précieux éclairages sur l’usage chrétien des cierges. Au 2ème siècle, Tertullien rapporte : « Nous ne célébrons jamais un Office sans cierges, et pourtant nous ne les utilisons pas simplement pour disperser les ténèbres de la nuit – nous célébrons aussi nos Offices en plein jour – mais afin de représenter de la sorte le Christ, la Lumière Incréée, sans Qui en plein jour nous errerions comme si nous étions perdus dans les ténèbres de la nuit ».

Saint Jérôme ajoute : « dans toutes les Églises d’Orient, on allume des cierges même quand il fait jour, lorsque l’on va lire les Évangiles, en vérité non pas pour dissiper les ténèbres, mais comme signe de joie… afin que par cette lumière matérielle nous puissions ressentir la Lumière dont nous lisons dans les Psaumes (119,105) : « Ta Parole, lampe à mes pieds, et lumière sur mon chemin ».

Et Saint Sophrone, patriarche de Jérusalem, d’expliquer : « Les lampadas et les cierges représentent la Lumière Éternelle, et aussi la lumière qui rayonne du juste ».

Ce que nous pouvons retenir

Les cierges et les bougies allumés nous rappellent le Christ, « la Lumière du monde » (Jean 8, 12) qui ne s’éteint jamais et qui illumine nos vies et ravive notre espérance. C’est vraiment le plus important.

Lumière de la foi, la bougie allumée rappelle aussi au chrétien ces paroles du Christ : « Que votre lumière brille devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes oeuvres » (Matthieu 5, 16). Elle éclaire donc le fidèle sur le chemin de la lumière évangélique, l’invitant à se convertir pour quitter « les œuvres de ténèbres », ses désirs et ses penchants mauvais… La bougie devient alors un signe de notre amour débordant et brûlant pour Dieu et le prochain.

Sur ce chemin, nous ne sommes pas seuls, nous pouvons toujours compter sur les saints. Ainsi, brûler une bougie devant l’image ou l’icône d’un Saint est pour rappeler au chrétien le caractère radieux du Saint, car les Saint sont appelés « fils de la Lumière » (Jean 12, 36; Luc 16, 8). C’est l’enseignement même de saint Siméon de Thessalonique (15ème siècle) qui disait : « l’on allume aussi des cierges devant les Icônes des saints, par honneur pour leurs bonnes oeuvres qui resplendissent en ce monde ».

Fuyons donc tout fétichisme sur la couleur de la bougie ou du cierge à allumer pour notre prière ou tout autre pratique d’apparence chrétienne mais à fort caractère occulte.

A propos Fides 328 Articles
Actualité au Sénégal

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.