Comment déterminer l’emplacement d’une chorale dans une assemblée liturgique ?

Les célébrations liturgiques dans l’Eglise catholique bénéficient généralement de l’appui d’une chorale pour aider les fidèles à prier, à travers le chant liturgique. Si dans certaines églises disposant d’une tribune prévue à cet effet son emplacement ne pose pas problème, dans d’autres, par contre, la question suscite des interrogations et pose quelques difficultés. Quelle est la norme relative à l’emplacement d’une église ou assemblée liturgique ?

La tradition des chorales liturgiques pour accompagner la prière de l’assemblée des fidèles a des racines bibliques, notamment dans l’Ancien Testament. Le livre des Chroniques évoque, effet, l’existence de chantres et de chanteurs (cf. 2 Chroniques 35,15 et 25 ou Néhémie 7,1).

Non de se limiter à attester de l’existence des chantres et des musiciens, le texte biblique signale également leur emplacement par rapport aux membres de l’assemblée. Le Psaume 67 aux versets 25 et 26 précise qu’ils sont « en tête du cortège ».

Ainsi, du fait de sa « fonction liturgique propre » (cf. PGMR, 103), la chorale occupe une place réservée dans l’assemblée liturgique.

C’est ce que confirme l’Instruction « Inter Oecumenici » pour l’exécution de la Constitution « Sacrosanctum Concilium » du Concile Vatican II (1964) au numéro 97 : « La place de la schola et celle de l’orgue seront disposées de telle sorte qu’on voie clairement que ceux qui exercent les fonctions de chanteurs et d’organiste font partie de l’assemblée des fidèles, et qu’ils soient à même de remplir au mieux leur fonction liturgique »

Deux précisons découlent de cette instruction :

Premièrement, que la chorale est une part de l’assemblée, elle ne peut pas s’isoler. Comme tous les autres fidèles, les choristes prennent activement part à la célébration liturgique. Ils ne chantent pas à la messe mais chantent la messe.

Deuxièmement, sans être le centre de l’action liturgique, la place n’est pas « quelque part dans l’assemblée ». Elle doit, sans toutefois vouloir attirer l’attention sur elle, se situer à un endroit visible, « de telle sorte qu’on voie clairement que ceux qui exercent les fonctions de chanteurs et d’organiste font partie de l’assemblée des fidèles, et qu’ils soient à même de remplir au mieux leur fonction liturgique ». La chorale peut donc être placée soit en tête de l’assemblée, soit dans une tribune ou dans le transept, perpendiculairement à la nef. Jamais, cependant, dans le sanctuaire (dans le chœur, autour de l’autel).

A propos Fides 305 Articles
Actualité au Sénégal

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.