Présidentielle Mali 2018 / Second tour : Caritas Mali appelle à la sagesse

A quelques heures du second tour de l’élection présidentielle malienne, prévue ce dimanche 12 août 2018, Théodore Togo, Secrétaire Général de Caritas Mali, appelle les deux candidats en lice, à savoir le Président sortant, Ibrahim Boubacar Keita et le chef de file de l’opposition Soumaïla Cissé, à la sagesse et à privilégier l’intérêt général du peuple malien. Pour lui, ce scrutin est aussi une option vers la résolution de la crise qui sévit au Mali depuis 2013.

« C’est véritablement l’appel que nous lançons aux deux candidats en lice mais aussi à tous les acteurs politiques, d’être assez sages pour accepter le résultat du vote de ce dimanche. Le plus important n’est pas l’intérêt personnel mais la volonté souveraine du peuple qui s’exprime à travers le vote. Et quel que soit le résultat, c’est le peuple qui gagne, c’est le Mali qui gagne. Le gagnant comme le perdant devront se soumettre à son verdit pour l’intérêt du pays qui a énormément souffert. Depuis 2013, nous traversons une crise et je pense que le vote est aussi une manière pour nous d’aller vers une résolution de cette crise. C’est l’appel pressant que nous lançons et nous pensons que tous les maliens partagent cet avis, pour éviter toute violence post-électorale », a déclaré Théodore Togo, à la veille du second tout de l’élection présidentielle malienne de ce dimanche.

Signalons que Caritas Mali a publié, samedi 11 août 2018, un communiqué appelant les autorités publiques « à garantir l’expression libre, transparente et apaisée du scrutin et à redoubler d’efforts pour assurer la sécurité des personnes et des biens tout au long du processus électoral ».

 

 

Tenant compte des nombreuses contestations soulevées après la proclamation des résultats du premier tour de ce scrutin présidentiel, le Secrétaire général de Caritas Mali a également relevé : « Comprenez que pour cette élection présidentielle, il y avait 24 candidats en lice, et, bien sûr, chacun d’eux voudraient être président de la République. Mais puisque les résultats du premier tour n’en ont retenus que deux, il y a évidemment de nombreuses contestations de nombreux candidats. On ne peut quand même pas avoir plusieurs présidents dans un même pays. Alors nous pensons que les candidats restants seront suffisamment sages pour accepter le résultat final ».

Théodore Togo est à la tête de la Mission d’observation Electorale mise en place par Caritas Mali (MOECM), qui compte pas moins de 513 observateurs et superviseurs dont 142 femmes, essentiellement constituée de jeunes, pour observer les opérations de vote. Après avoir été déployée lors du premier tour de cette présidentielle, le 29 juillet dernier, elle sera encore présente sur le terrain dans plus de 600 bureaux de vote à travers le Mali.

Evaluant leur mission lors du premier tour, Théodore Togo a estimé: « Notre objectif était d’observer la conformité des opérations relatives au scrutin avec la loi électorale malienne et attester éventuellement de leur crédibilité. A l’issue de notre mission du premier tour, nous avons constaté que d’une façon générale tout s’est bien passé dans tout ce que nous avons pu observer dans plus de 600 bureaux de vote. Nous avons également constaté le bon comportement et la disponibilité des électeurs à accomplir leur devoir citoyen ».

A propos Fides 520 Articles
Actualité au Sénégal

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.