Mali2018: Pour Caritas Mali, hormis des incidents au nord et au centre du pays, le scrutin s’est déroulé dans le calme et la sérénité

La Mission d’Observation Electorale de Caritas Mali (MOEC) a publié sa Déclaration préliminaire donnant une première analyse du processus électoral du scrutin présidentiel du dimanche 29 juillet 2018. Face à la presse, mardi 31 juillet, Théodore Togo, Secrétaire général de Caritas Mali a estimé que « de façon générale, hormis des incidents constatés dans certaines localités des régions du nord et du centre du pays, le scrutin s’est déroulé dans le calme et la sérénité ».

La Déclaration de Caritas Mali pour sur le 1er tour de l’élection du président de la République. Quelques 8.000.000 de maliens étaient appelés aux urnes pour choisir entre 24 candidats, dimanche dernier.

Pour ce scrutin présidentiel, Caritas Mali a déployé 513 observateurs et superviseurs dont 142 femmes était essentiellement constituée de jeunes. La mission a couvert 167 communes sur les 703 et observé dans 692 bureaux de vote.

La (MOEC) a relevé de nombreuses insuffisances qui, d’après elle, ne sont pas de nature, à entacher la crédibilité des opérations de vote.

Il s’agit, entre autres, de l’indisponibilité de cartes d’électeurs non disponibles dans certains bureaux de vote, notamment dans le district de Bamako (centre de vote de Djelibougou), la méconnaissance ou la mauvaise interprétation de la loi électorale par certains agents électoraux, l’enlèvement et la casse de matériels de vote et des agents électoraux enlevés et molestés dans certaines localités des régions du nord et du centre ; notamment à Drimé/cercle de Douentza où une déléguée de la CENI a été enlevée et libérée quelques heures plus tard.

Après avoir encouragé le gouvernement et tous les acteurs impliqués dans la sécurisation à redoubler d’efforts pour protéger les personnes et les biens notamment en ce qui concerne le processus électoral, Caritas Mali exhorte les candidats à respecter les résultats et – en cas de contestations – à privilégier les voies légales de recours.

Ci-dessous l’intégralité de la Déclaration de Caritas Mali

Après les élections Présidentielle et législatives de 2013, les communales de 2016, plus de 8.000.000 de maliens étaient appelés aux urnes le dimanche 29 juillet 2018, pour le 1er tour de l’élection du Président de la République.

A cette occasion, Comme en 2013 et 2016, Caritas Mali, avec l’appui de ses partenaires, Secours catholique France, Caritas Espagne et Misereror, a déployé sa Mission d’Observation Electorale sur l’ensemble du territoire national (à l’exception des régions de Kidal, Touadeni, Ménaka et Tombouctou). Cette mission composée de 513 observateurs et superviseurs dont 142 femmes était essentiellement constituée de jeunes. La mission a couvert 167 communes sur les 703 et observé dans 692 bureaux de vote.

La plate forme virtuelle mise en place par Caritas Mali a procédé à la centralisation, le traitement, l’analyse en temps réel des données collectées par les équipes d’observation des différentes localités et du district de Bamako.

De façon générale, hormis des incidents constatés dans certaines localités des régions du nord et du centre du pays, le scrutin s’est déroulé dans le calme et la sérénité.

La Mission d’Observation Electorale de Caritas Mali a fait les constats suivants :

  • la présence effective des agents électoraux, des délégués de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), de la Cour constitutionnelle et de certains candidats dans les bureaux de vote ;
  • la présence des forces de sécurité (police, gendarmerie, garde nationale), de la Croix rouge et des observateurs internationaux, régionaux et nationaux dans les lieux de votes ;
  • la présence des équipes techniques de la Direction Générale aux Elections dans les centres de vote.
  • le respect de l’heure d’ouverture (08h 00) dans la plupart des bureaux de vote observés ;
  • la disponibilité des matériels et documents électoraux dans les bureaux de vote ;
  • le libre exercice des droits des électeurs dans un climat serein et apaisé ;
  • les électeurs en possession de leur nouvelle carte d’électeur biométrique, mentionnant le centre et le numéro du bureau de vote ;
  • Le bulletin mieux sécurisé, avec au verso, les signatures du président du bureau de vote, de l’assesseur de l’opposition et celui de la majorité ;
  • L’augmentation du nombre de procès verbaux de 3 à 5 dont un, est remis à l’opposition et un, à la majorité ;
  • le respect de l’heure de fermeture (18h 00) dans la plupart des bureaux de vote observés ;
  • le bon déroulement des opérations de décompte des voix au niveau des bureaux de vote ;

Toutefois, la Mission d’Observation Electorale de Caritas Mali (MOEC) a relevé quelques insuffisances qui ne sont pas de nature, à entacher la crédibilité des opérations électorales dans les 692 bureaux observés au niveau des 167 communes couvertes par la mission.

Il s’agit de :

  • les cartes d’électeurs non disponibles dans certains bureaux de vote, notamment dans le district de Bamako (centre de vote de Djelibougou)
  • le retard de l’ouverture de certains bureaux de vote ;
  • l’absence de délégués de la plupart des candidats dans des bureaux de vote couverts par Caritas Mali ;
  • le retard de certains agents électoraux ;
  • la méconnaissance ou la mauvaise interprétation de la loi électorale par certains agents électoraux ;
  • le manque de rigueur et de concentration dans certains bureaux de vote : (cas du centre de vote « école de la poudrière »
    • des assesseurs, des délégués et par endroits des présidents de bureaux, en dehors de leur bureau (des fois)
    • des délégués moins attentifs au déroulement des opérations électorales ;
  • le faible éclairage de certains bureaux de vote rendant le dépouillement pénible dans certains centres de vote ;
  • l’enlèvement et casse de matériels de vote et des agents électoraux enlevés et molestés dans certaines localités des régions du nord et du centre ; notamment à Drimé/cercle de Douentza où une déléguée de la CENI a été enlevée et libérée quelques heures après.

Suite à l’observation au cours de ce processus électoral et en vue d’améliorer davantage le processus, Caritas Mali recommande de :

  • publier l’ensemble des résultats de vote par bureau de vote ;
  • constituer un vivier (répertoire) des agents électoraux afin de capitaliser les expériences sur le processus électoral au Mali ;
  • renforcer de façon continue les capacités des agents électoraux d’une part, et des délégués des partis politiques d’autre part ;
  • continuer la sensibilisation des citoyennes et des citoyens afin d’améliorer davantage le taux de participation ;
  • améliorer l’éclairage correct des centres et bureaux de vote ;

Caritas Mali encourage le gouvernement et tous les acteurs impliqués dans la sécurisation à redoubler d’efforts pour protéger les personnes et les biens notamment en ce qui concerne le processus électoral.

Caritas Mali invite les organes de gestion des élections à persévérer dans leur mission normale de bonne organisation des élections, dans la neutralité et dans la transparence.

Caritas Mali exprime sa profonde gratitude à la Conférence Episcopale du Mali et à ses partenaires, Secours Catholique France, Caritas Espagne, Misereor pour leur soutien moral et financier.

Caritas Mali remercie l’ensemble des observateurs nationaux et internationaux accrédités par la CENI, pour leur important déploiement sur l’ensemble du territoire national.

Caritas Mali félicite la classe politique pour le sens de responsabilité qui a prévalu tout au long de la campagne électorale et du jour du scrutin.

Caritas Mali exhorte les candidats à respecter les résultats et – en cas de contestations – à privilégier les voies légales de recours.

Enfin, Caritas Mali exprime sa profonde reconnaissance au peuple malien pour son sens élevé de responsabilité dans la préservation de l’esprit de paix tout au long de ce processus.

Je vous remercie de toute vote aimable attention !

La Mission d’Observation Electorale de Caritas Mali (MOECM)

Bamako le 31 juillet 2018

 

A propos Fides 314 Articles
Actualité au Sénégal

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.